C’est un visage très connu, un homme d’État au parcours exceptionnel qui vient à la rescousse d’une majorité en panne de potentiels candidats qui pourraient valablement faire le consensus.

Avec un pari moins risqué accompagné d’un courage politique, le Ministre d’État, Tibou Kamara, pour couper le cordon avec la réputation de ‘’ Ministre du confort sans légitimité » décide finalement de quitter sa luxeurieuse loge ministérielle pour aller au combat électoral conformément au souhait émis par le Chef de l’État qui est celui de voir ses poulains (Ministres) porter des candidatures afin de massifier les chances de la majorité présidentielle en ratissant large lors des législatives prochaines.

Western

Casting : Alpha Condé et le peuple debout comme un seul homme

Director : GOD (Dieu)  

Ce pourrait être aussi une finale de Mundial

Le peuple d'Alpha Condé et le peuple du FNDC auront très bientôt le choix entre la mort subite et la redoutable épreuve des tirs aux buts. Mais la Guinée du 28 septembre est trop fière pour singer l'Europe. Allons donc droit au but. Le vainqueur sera le peuple de Guinée, qui boutera hors de MON pays ceux qui ont mis sous leurs bottes MA constitution, MA Cour constitutionnelle. Et surtout qui ont tiré ou fait tirer à bout portant sur plus de cent jeunes PEULS, comme en témoigne le Premier ministre Kassory Fofana qui porte bien son sobriquet, Don Casse. Entre l'ordre et la loi, je choisis l'ordre.

Quant aux faucons bouffeurs de terre rouge du riche Kakandé, Amadou Camara de Damaro et Mohamed Diané,

La terre rouge du Kakandé s’ouvrira sous leurs bottes sanguinolents pour el laisser s’engloutir et rôtir dans les laves du magama

Quant aux tueurs et tortionnaires Bafoué et Bouréma Condé

Ils subiront le sort des lanceurs de boomerangs tueurs

Quant à l'ordonnateur, commandant en chef des forces de défense

Il a encore le choix : ne jamais annoncer ce que les ci-dessus âmes damnées le pressent d’éjecter et avoir une sortie historique honorable ou une hypothétique et honteuse exfiltration comme en avait bénéficié son mentor, le Burkinabé  Compaoré.

Was-Salam. Saïdou Nour Bokoum www.nrgui.com

Celle des moutons que je conduirai à l'abreuvoir et

Celle des moutons que je fais conduire aux abattoirs où officient les maitres-bouchers qui ont noms :

Bouréma Condé

Mohamed Diané

Amadou Camara de Damaro et

Le jeune tout nouvel apprenti-artisan-boucher, Albert Kouloumbali Damantang Camara.

L'ennui, c'est que les abreuvoirs sont asséchés et ou salopés par les miniers; or les abattoirs, croulant sous la chair humaine, chair fraîche de jeunes martyrs, rend invendable la viande de notre cheptel. La sacro-sainte loi du marché de l'offre et la demande ayant déjà été violée, cassée par Don..Casse (entre l'ordre et la loi, je préfère l'ordre Bafoué.. et ses balles réelles.

Enfin, Alpha Condé, tu seras réduit à ce que tu te promettais de ne pas faire : régner sur des cimetières hantés par des hyènes, des vautours et des fourmis magnans. Une fois rempli de ton nombreux peuple, immobilisé par cette sanglante popularité, tu seras la proie des fourmis magnans. Demande donc au boa constricteur, rassasié par sa proie.

Bon appétit et bon retour au cannibalisme ! (Vidéo)

Was-Salam ?

Saïdou Nour Bokoum www.nrgui.com

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=515344972643601&id=100025043071237

Avant-post

Damaro, qui confond les palabres du Koumatigui avec les réflexions du juriste constitutionnaliste par glissements progressifs, rectifiés de tsunami en tsunami, continue de déverrouiller la boite de Pandorre :

-Il n’y aura pas de troisième mandat, Le RPG-arc-en-en-ciel a plusieurs Alpha Condé dans son sac de Soma (Grigriman)

- Iil n’y aura pas de troisième mandat, mais une quatrième républue,

- Il y au ra un premier président de cette quatrième république

- Il y aura une nouvelle constitution

- Alpha Condé présentera ça au peuple

Marée contre marée ! Si ce n'était que cela, l'équation eût été simple pour le président guinéen Alpha Condé.

Mais voilà, Alpha Condé a face à lui, bientôt officiellement, contre lui :
- La CEDEAO
- L'Union Africaine
- L'Union Européenne
- Le Système des Nations Unies et la quasi-totalité de ses excroissances humanitaires dont la Fédération Internationale des Droits de l'Homme.(FIDH).
Il devra compter aussi avec moult personnalités de la culture très médiatisées ou mondialistes et panafricanistes.
La pression la plus irrésistible viendra des pays du "Bec de lièvre" (Sierra Leone et Liberia), auxquels s'ajouteront ceux de la Sénégambie, qui craignent déjà la présence explosive de 3 millions de Guinéens.
Il y a la Côte d'ivoire où s'entassent plus de 2 millions de Guinéens, le Mali, l'autre poumon de la Guinée soupire, suffoque sous l'aiguillon mortifère d'autres démons venus d'ailleurs..
Pire pour Alpha Condé, confronté à cette figure de couper/caler : le peuple du FNDC et le peuple du président guinéen est le même.

Les laisser se confronter serait donner l'ordre de tuer le peuple.

Le reste n'est que mal de tête.

Was-Salam.

Saïdou Nour Bokoum

www.nrgui.com

N'insultez pas au Tmps, car jesuis le Temps" a mis en garde L'Unique - Exalté ! - parlant de Lui-Même.

Nantou, ne triture pas la vérité en invoquant Le Tout Puissant.

C'est une pluie à tout casser qui a détruit toute la nuit, l'immense podium et le grand praticable construits à coup de millions, sans parler de la sonorisation sophistiquée. Le président devait arriver à  12 heures, après 3 heures de vol, par cet avion affrété; il n'est arrivé qu'à 13 heures après la réparation des "dégâts d'eau". Si Alpha est un homme de Dieu, ce serait peut être pour avoir méprisé Bouréma Condé, Diané, Damarao, ces 3 cavaliers de l'apocalypse, en ne daignant même descendre de son véhicule, et en remerciant 24 heures après la foule frustrée.

"Pluie de miséricorde", dis-tu Nantou Chérif, en vérité, larmes de crocos et de faux-culs ! 

Was-Salam,

Saïdou Nour Bokoum

www.nrgui.com

Actualités de Guinée Conakry. Nouvelle République de Guinée, www.nrgui.com

Avant-propos. " On entre dans un mort comme dans un moulin", dit Sartre. Il avait dit aussi : "je n'aime pas les hommages, ils sont toujours funèbres" Donc, peu me chaut la fausse sacralité des dates convenues pour les In Memoriem. Je voudrais seulement faire entendre d'outre-tombe, la voix de Malick Condé, pendant que des apprentis-soriciers dansent sur la Constitution, au rythme de cantiques de ratons laveurs, ânonnant,

Troisième mandat !

Quatrième république !

Eux ils connaissent la Guinée. Pas Alpha Condé, qui a plusieurs fois affirmé comme une complainte, en regrettant la disparition de son frère :

Ah si Malick était là..

Voilà la substantifique moelle de ce qu'il aurait pensé de cette mamaya de boutefeux de la République.

 

Hommage à JT, alias Malick Condé, samedi 18 décembre 2010 par Saïdou Nour Bokoum
« ..Intellectuels africains, intégrons-nous aux masses populaires, apprenons en leur sein.. »
C’était le catéchisme de la FEANF que tout néophyte devait « parcoeuriser » avant toute prise de parole. Je ne sais plus à quelle dernière occasion mon cher JT tu m’as chahuté avec ce sésame devenu rappel à l’ordre quand mes analyses te semblaient sortir de la ligne du « Parti ». Naturellement ceux qui ne savent pas la longévité de notre compagnonnage, voire notre amitié, pensent au RPG dont je n’étais pas membre. Jamais je ne le fus. Mais j’ai même des frères et des neveux qui n’en démordent toujours pas. Ne parlons même pas des rumeurs. Je suis membre du RPG !
JT, les souvenirs se bousculent.
D’ailleurs d’où vient ce sobriquet, JT ? Jeune Turc. C’était après quelque débat houleux à la FEANF, au tournant des années soixante, où les deux Alpha, Sow et Condé, et autres ténors sénégalais, béninois, congolais, etc., se relayaient pour nous en mettre plein la vue, en faisant le tour de la planète où les guerres de la Tricontinentale avaient maille à partir avec « l’Impérialisme, stade suprême du capitalisme » (Lénine). Rien que pour nous expliquer qu’il fallait bouter dehors, les futurs putschistes suscités par Foccart et la déjà Françafrique. Alors les grandes orgues de la FEANF, brassaient les bambous du Mékong au Vietnam et de Tsé Chouan en Chine. Les murailles lépreuses de La Porte Dorée ou de Lucien Paille où la Négraille anti-impérialiste avait colonisé quelques locaux, étaient soulevées par les mélodies liquides des gamelans de l’Extrême Orient, qui nous rappelaient les douceurs des xylophones lobis du pays des hommes intègres (Ndlr : pas si intègres que ça !) qui donnera plus tard un Sankara.
Donc les géniteurs idéologiques de ce dernier, thuriféraires de Moumié, Ouandié, Ossendé Afana, Cabral, ces derniers nettoyés par la Françafrique, nous séduisaient et nous endormaient jusqu’à ce qu’on ce qu’on se rende compte qu’on venait d’avoir presque à notre insu, un nouveau président de la FEANF, « démocratiquement élu », avec un score coréen ! Justement en ce temps là, Kim Il Sung était fréquentable. Staline était toujours le Petit père des peuples et la dictature du prolétariat n’avait pas été balayée par le fameux bulldozer communiste de je ne sais quel squat de bidonvilains qui abîmaient le décor de l’habitat baptou, avec leurs odeurs et leurs bruits.
Pas question de faire bouger l’ordre impeccable de la photo de famille : Marx-Engels-Lénine-Staline. Trotski ? Blasphème ! Il était une fois donc une bande de jeunes Turcs. Plato-Soriba Kaba, Malick, Ahmed Tidiane Cissé, Souleymane Koly, Sampil Saliou, votre serviteur et... Kerfalla Yansané, qui préférait militer à Guinée football-club. Tiens ils étaient sept, comme « Les sept mercenaires ». Atypiques, pour reprendre le vocable à la mode. Lequel parmi eux se hasarda donc lors d'une houleuse réunion, à lever un doigt timide pour dire au grand dam de « la belle unanimité révolutionnaire » :
Ca suffit, ce tour du monde en 80 jours. Nous aussi nous avons fait le tour des tomes du grand barbu, nous avons participé à la grande marche et franchi la muraille de Chine. Nous avons même lu les Grundrisses de Marx de 1844.
A l’évocation des fameux manuscrits de Marx, on entendit les mouches voler, eh oui, des mouches, car quand la négraille et ses odeurs, même à Paris.. Coïncidence, c’est à ces moments cruciaux, qu'Alpha fait irruption dans la salle. Il avait une tactique imparable de nous faire faire un tourisme planétaire, de sortir et aller avaler un café au Chalet du Lac, et de revenir pile, au douzième round pour asséner le KO à son contradicteur. Mais là, tomber sur les manuscrits de 1844 de l’idole, c’était fort de café. Le jeune Turc poursuivit imperturbablement son propos lèse-majesté :
- Donc ici, des bords de la Seine, on affirme qu’il existe une aile gauche du PDG qui mérite notre soutien, il faut le prouver.
- Comment cela, c’est irresponsable, dit un des Grands, ils travaillent dans la clandestinité...
- Eh bien, reprit le jeune Turc, n’en parlons plus ici, dans ce brouhaha infiltré. Ou alors il faut dire les moyens d’établir une jonction avec cette prétendue aile gauche.
- De toute façon, asséna un autre Grand, il s’agit là d’une nouvelle étape dans laquelle nous nous engageons, nous ne sommes plus des étudiants.
En effet on songeait à créer des Partis. Au seuil des années 70, la FEANF mourait de sa mort glorieuse.
Jeunes Turcs, c’était une invention d’Alpha. Et Malick en était. Il est resté atypique même dans l’appareil du RPG, pas seulement à cause des rapports privilégiés que j’entretenais avec lui. C’était, au sens noble du terme, le rabatteur du Parti. Il avait de l’entregent pour démarcher positivement par delà les ethnies, les sensibilités et défendait les causes transversales. Comme pour Odyssée 2010, (pétition et futur www.nrgui.comdont il était une cheville ouvrière, travaillant dans l’ombre, chaque semaine faisant signer des dizaines de Guinéens de toutes frontières politiques, ethniques ou géographique. Solidarité Guinée, cette ONG incluant des partis, syndicats et société civile français, c’est Malick. Depuis le début de notre initiative de fédérer la Diaspora, notre Conseil national des Guinéens de l’Extérieur (CNGE) en gestation dans l’ombre, Malick me soutenait même contre des caciques qui lui sont plutôt plus particulièrement proches.

A toutes les réunions, lors des meetings, des marches, quand il voyait un cadre qui intervenait de façon pertinente, je voyais JT l’entreprendre, parfois il me disait,
« JT, il faut qu’il soit avec nous.. ».
Nous ? Je n’étais pas du RPG. Il le savait bien évidemment. Il paraît que des caciques, de l’Arc-en-ciel, voire du RPG, astakhfirlalhi, ne voient pas d’un mauvais œil la disparition de JT. Je dis, ce serait dommage pour Alpha, ou plutôt pour le président, donc pour la Guinée, s’il laissait béant le portail laissé par la disparition de ce patriote. Il y a des prises en otage bénéfiques. Malick n’était pas un tisserand de cordon fait de mailles filées dans la médiocratie. Son cordon sanitaire à lui était salutaire pour « le président démocratiquement élu ». J’entends les ricanements :
« Doyen de quoi tu te mêles ? ».
Je me mêle de la mémoire de JT, un ami, libéré de toute alliance, que je sache.
Wa Salam JT, ton JT-Sénior

Saïdou Nour Bokoum, www.nrgui.com

www.guineeactu.com

VOS COMMENTAIRES

Fanta BAYO, lundi 20 décembre 2010
Toutes mes condoléances à la famille Condé. Un grand homme vif et plein de joie qui marquera à jamais mon esprit. Que Dieu lui réserve le meilleur accueil au Paradis, car c'était un homme merveilleux. (Amîn)
Nabbie Ibrahim "Baby" SOUMAH, lundi 20 décembre 2010
C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès de Malick Condé, un farouche combattant pour le changement dans notre patrie commune qu’est la Guinée. « L’Homme marque la vie de ses pas et le trépas marque la fin de sa vie ! » « A Dieu nous appartenons, à Lui nous retournerons ! » Que la terre de Guinée lui soit légère au cimetière de Cameroun ! Que le Tout-Puissant et Miséricordieux ait pitié de son âme et l’accepte dans son paradis ! Amen ! Sincères condoléances au Grand-frère Alpha, Comolan, ses deux filles et leurs proches. Requiescat in pace!
Ansoumane Doré, dimanche 19 décembre 2010
La perte d'un parent est une épreuve dure pour la famille et tous les proches du disparu.J'adresse mes condoléances au Président Alpha Condé et à toute sa famille touchés par le rappel à Dieu de Malick Condé.Qu'Allah Tout-Puissant l'accueille et que son âme repose en paix,amen!
Oumar Cissé BMA, dimanche 19 décembre 2010
Condoléances émues ! Je viens de recevoir à 14h, comme un coup de poing, la terrible nouvelle du décès de notre frère et ami, Malick Condé, ce 17 décembre, en plein métro à la station Saint Lazare. Le Seigneur fait ce qu’il veut et quand il lui plait, de ses créatures. Notre héros s’était battu aux côtés de son frère aîné, avec les premiers militants, depuis le départ, sans jamais rien ménager, pour aboutir à la victoire récente après le vote massif du 7 novembre dernier. J’adresse mes condoléances attristées, au Pr Alpha Condé et à tout le peuple de Guinée, ainsi qu’aux familles, amis, proches et à l’ACTOG dont il était également un des éminents sociétaires. Que Dieu, notre Seigneur, accueille dans son paradis, ce brave patriote pour le repos de son âme. Amen !
Diak77, samedi 18 décembre 2010
Doyen c'est vraiment une perte pour la guinée connaissant Malick qui était le bras droit de son frère il lisait tous les messages du presi le vendredi passe j'ai parle avec lui au phone que tu ai son âme nb@ sampil il est mort divorce
Abdoulaye Diallo, Rotterdam, samedi 18 décembre 2010
Oh...La guinée! Pour quoi c'est toujours les plus bons(nes) de tes enfants qui partent si tôt? Que l'âme de Malick Condé repose en paix! Amen.
mohamed sampil, samedi 18 décembre 2010
Doyen...Ton témoignage me rappelle mon voyage de Mars 92 à Conakry au cours duquel Malick, Ahmed Tidiane Cissé et moi-même étions à longueur de journée suivis par des policiers en civil..Un matin alors que nous étions attablé au centre culturel français, Malick me donna un coup de coude en me disant " Sampil, ne te retournes pas...mais ils sont encore là "...Oui, Malick était différent et je peux en témoigner...Que son âme repose en paix...Mohamed Sampil

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

« Nous, nous travaillons. Eux, ils manifestent. Ils sont dans la rue, mais nous, nous sommes sur les chantiers. Il y a au moins une quarantaine de chantiers qui vont être lancés par le Chef de l’Etat du 03 au 04 décembre. La Guinée ce n’est pas l’Axe. Et puis cette crise a été artificiellement créée. »
Damaro Camara est vraiment sûr que le pays bouge, même si par la voix du représentant de l’Union européenne en Guinée, des inquiétudes et des invitations au dialogue avaient été récemment faites au Premier ministre en personne. Kassory Fofana, manifestement gêné, a tout de suite promis de renouer le fil du dialogue, tout en sachant qu’il se mentait à lui-même. Malgré tout, Damaro Camara, comme à son habitude, sous-estime les crises, rappelant au passage qu’elles sont « été artificiellement créée pour aller encore dans des accords. »
Avant d’ajouter chez nos confrères de Guinéen news que : « Les avions sont toujours remplis. Par rapport à 2011, on a beaucoup plus de compagnies aériennes. Aujourd’hui, on a beaucoup plus d’ambassades, on a beaucoup plus d’investissement et quand un grand pays comme la Chine finance un barrage de plus d’un milliard de dollars et préfinance jusqu’à 57% avant même qu’on signe une quelconque convention, c’est une preuve de confiance. Nous, on s’en réjouit. Qu’ils manifestent jusqu’en 2020. C’est juste pour rendre le pays ingouvernable. Mais le pays sera gouverné. »
Jeanne Fofana, www.kababachir.com

A cause de ce détail du port, il paraît qu'il y a un navire en haute mer chargé de farine. Heureusement qu'Alpha n'avait jamais soutenu son ami de l'Internationale Socialiste, le Boulanger qui avait voulu remplacer le cacao par la farine.

Les grands moulins de Guinée vont devenir des moulins à vent

Quant à cette pécadille de contentieux électoral, Bouréma Condé, la CENI et le RPG trainent leurs savates jusqu'à l'orée des législatives qui seront renvoyées aux calendes romaines pour repousser cette présidentielle qui finira par être pendue au Pont Tombeau en commération de nos 60 ans de danses du ventre rempli de vent

Le même qui coule dans nos cerveaux, nos veines, nos artères

Et nous volà foutus par terre

Mendiants errants aveugles divaguant entre des monts d'or.

Ka cela ne tienne dit le koku-la la

A moins que Kalèfa Sall le lonesome cowboy n'élimine les sept salopards qui, Per il pogno di dollare.. 

21 milliards ou millions ?

D'ailleurs tout à fait virtuels depuis que le Chinois alias le Coréen est mort

Le bateau guinéen est ivre, tout le monde est saoul tout le monde est fou

Les dieux sont tombés sur la tête

Et moi je cherche la mienne

Elève Abou Soumah

Je suis à bout de souffle

Reste dans ta case

Je m'en fous

J'ai un mot à dire à Don casse

Les  Jean-foutre

Et autre Balai citoyen

Je vais tous les balayer

Quant à ces nains politiques

Deux à trois nems

Enrobés de câlins nemnematiques itou et tout et tout

Tibou où est Tibou

Trouvez-moi Ballo

Humm, y a plus de Hummer.. 

Was-Salam,

Saïdou Nour Bokoum

www.nrgui.com

 

C'est le ministère de la Défense nationale qui a porté plainte contre lui, suite aux propos qu'il a tenu sur la situation déplorable des armées sur les antennes de la radio Espace fm le 1er novembre dernier. Il a été inculpé par la justice pour atteinte au secret de la défense nationale.

En tant que dirigeant politique, je ne puis me taire sur ce qui est purement et simplement une opération d'intimidation de la presse, mais plus grave, une tentative de cacher à l'opinion publique, les défaillances de nos armées, mettant ainsi en péril notre sécurité nationale, malgré les moyens importants alloués à ce ministère qui a le plus gros budget de tous les ministères.
Pourquoi porter plainte contre Moussa Moïse Sylla pour ses propos et non pas contre le ministre de la Défense nationale Dr Mohamed Diane qui a dit exactement la même chose que lui à la tribune de l'Assemblée nationale, pour attirer l'attention des députés sur les conséquences de la diminution de 15% de son budget 2018? En l'écoutant, nous nous rendons compte que notre pays n'est pas bien préparé à faire face à une agression extérieure et même certaines menaces intérieures. Les informations fournies par le ministre Dr Mohamed Diane sont plus crédibles que celles données par le journaliste Moussa Moïse Sylla, parce qu'elles sont officielles et plus est, tenues devant la représentation nationale.
On nous que dès après son émission, le journaliste a reçu l'appel du chargé de communication du ministère de la Défense nationale qui lui a dit, qu'il a mis en péril la vie des militaires Guinéens stationnés aux frontières. Il est par la suite convoqué par le commandant de la direction des investigations judiciaires de la gendarmerie, qui lui dit à son tour : vous avez sapé le moral des soldats et mis le pays en danger. Mais de qui se moque - t - on? C'est Moussa Moïse Sylla qui met en péril la vie des militaires ou c'est le Commandant en Chef des armées Alpha Condé? Depuis sept ans qu'ils sont au pouvoir, c'est maintenant que Dr Diane se rend compte (parce que pour son budget 2018, il n'aura que 30 milliards de francs en investissements) qu'il n'y a même pas des abris pour les militaires à nos frontières, sans parler du sous - équipement chronique? Alpha Condé a - t - il , ne serait - ce qu'une fois, pris son hélicoptère pour s'enquérir lui-même de la situation de nos forces armées stationnées aux frontières? Pire, qu'est ce qu'il a fait après avoir certainement lu le compte rendu de la mission parlementaire qui a visité nos principales garnisons militaires de l'intérieur du pays? Le député Ousmane Gaoual Diallo, vice président de la commission Défense et Sécurité de l'AN , membre de cette délégation parlementaire, avait livré à la presse leur constat alarmant, choquant sur la situation pénible, démoralisante de nos forces armées. Ce qui veut dire que l'Assemblée nationale n'ignore pas l'état catastrophique de nos forces armées et malheureusement, elle n'a pas auditionné le ministre de la Défense nationale et le Chef d'État-major général des armées sur cette situation alarmante. Elle aurait dû se racheter en les convoquant cette fois-ci après l'émission du journaliste Moussa Moïse Sylla, car la presse sert aussi à interpeller les dirigeants du pays sur les problèmes majeurs comme celui qui touche à notre sécurité nationale. Non, c'est pas ce que nos dirigeants ont fait, ils ont décidé de museler la presse pour ne pas qu'elle informe l'opinion publique sur leur irresponsabilité, leur refus de donner les moyens nécessaires à nos forces armées pour nous défendre efficacement en cas de danger. Qui ne sait pas que le moral de nos troupes, qui manque de tout, est au plus bas?
Pour couvrir leur gestion opaque, calamiteuse des armées, nos dirigeants invoquent le secret-défense pour éloigner toute possibilité des acteurs politiques et de la société civile de fouiner dans leurs affaires. Or, tous les observateurs reconnaissent que nos armées africaines sont malades et dans l'incapacité de faire face seules aux menaces des rébellions terroristes par exemple au Mali ou au Nigéria. Et puis, ils nous parlent de quel secret-défense? Qui ne voit pas l'état désastreux de nos camps militaires, avec des équipements dépassés et non fonctionnels, la vie misérable des soldats? Le 2 novembre dernier, j'ai longé le camp Elhadj Omar Tall de Labé (il est au bord de la route) qui n'a pas de clôture et dont les bâtiments datent de la période coloniale, point besoin d'être un stratège militaire pour comprendre que ce camp ne peut tenir face à l'assaut d'éventuels ennemis. Qu'est ce qui est tabou, est - ce connaître les effectifs et les équipements de notre armée? Mais ce type d'informations sur les armées du monde est disponible sur internet, c'est pas du tout secret de connaître les effectifs selon les armes, le nombre d'avions, de chars de combat, l'artillerie, les navires de guerre des plus grandes armées du monde y compris africaines. Mais à quoi bon nous cacher cette farce qui consiste à nous faire croire qu'on a une armée digne de ce nom, alors qu'il n'en n'est rien? Certains pays organisent de grands défilés militaires pour exhiber la force de leurs équipements militaires, je ne sais pas si nous en avions fait à la fête de l'armée le 1er novembre 2017.
Il y a quelques années, j'étais même favorable à la suppression de l'armée, mais j'ai changé d'avis, au vu des nouvelles menaces qui pèsent sur nos pays. C'est en temps de paix, qu'il faut préparer la guerre. Ce qui est clair, la politique de restructuration de nos forces de défense et de sécurité dont se vante Alpha Condé, n'est que de la propagande. Il ne peut pas nous justifier les dizaines de milliers de milliards de francs dépensés pour l'armée sur les 7 ans, parce qu'en même temps, nous voyons tous que les conditions de vie et de travail de nos militaires se dégradent, que nos hommes ne sont pas préparés pour faire face aux menaces extérieures et intérieures. L'armée est à l'abandon.
L'armée est utile, elle est indispensable pour notre sécurité. Si la nôtre, depuis 1959, s'est retournée à plusieurs reprises contre nous, si elle est mal formée, sous - équipée, c'est nullement pas sa faute, cela a toujours été de la responsabilité exclusive des dirigeants politiques du pays, principalement du Chef de l'Etat, Chef des armées, y compris les chefs militaires qui ont dirigé notre pays. C'est cette mauvaise politique militaire qu'il faut changer radicalement pour ramener l'armée à ses missions traditionnelles consacrées par notre Constitution. C'est à cette vaste réflexion que doivent s'atteler les forces vives de la nation et non laisser le pouvoir persécuter un simple journaliste qui a repris ce que des députés de la République ont dit et qui a été confirmé à l'Assemblée nationale par le ministre de la Défense nationale. Laissez Moussa Moïse Sylla tranquille, demandez plutôt des comptes à Alpha Condé sur sa gestion des armées.