Alors qu’Ebola continue de sévir à l’intérieur de leur pays et qu’aucune perspective économique ne s’offre à eux ici, la situation des Guinéens à l’Etranger continue d’alimenter la chronique. Après nos compatriotes vivant en Angola, ce sont ceux de la Belgique qui sont en mal avec les autorités  chargées de l’immigration du royaume où règne le  roi Philippe. 
En effet selon nos informations, il serait aujourd’hui plus d’une centaine d’étrangers dont la demande d’asile a été déboutée, à occuper depuis l’été passé, l’ancienne maison de repos  « Résidence Léopold II »  située au 184, du boulevard de même nom dans la commune de Mollembeek de Bruxelles.  Le bâtiment occupé est un ancien home qui comprend une trentaine d’appartements et de chambres qui ne sont pas tous dans des conditions très saines d’habitation ou de séjour.
Ils sont une dizaine de nationalité avec une forte présence de Guinéens, Mauritaniens, Sénégalais, Maliens, Marocains, etc. Côté représentativité, les Guinéens et les Mauritaniens sont les plus nombreux mieux, avec une présence marquée de femmes et d'enfants.
Ils demandent aux autorités une régularisation de leur situation afin qu’ils puissent trouver du boulot et subvenir à leurs besoins vitaux. Pour l’instant, le Premier Ministre, Charles Michel et son Ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, semblent mieux s’occuper des problèmes d’austérité qui se posent actuellement avec acuité à leurs compatriotes que des problèmes des sans papiers.
Par ailleurs, malgré le nombre important des Guinéens, ils seraient aujourd’hui sous-représentés dans la commission qui s’est constituée pour gérer les différentes affaires courantes des occupants, précise notre source…
Il serait enfin important que nos autorités facilitent le retour de nos compatriotes et découragent leur départ à l’étranger en investissant dans la formation et l’insertion professionnelle des Guinéens.
www.guineematin.com

1000 Characters left