Malgré les manifestations de l’opposition visant à réclamer un nouveau calendrier électoral, le chef de l’Etat guinéen, Alpha Condé, persiste et signe : pas question d’inverser l’ordre des prochaines élections. Les élections locales auront bien lieu au premier trimestre 2016, après la présidentielle prévue en octobre 2015. Le président Alpha Condé a réaffirmé cette position mercredi dernier à Paris, après une visite à son homologue français, François Hollande. Alors que l’opposition a repris ses manifestations de rue pour demander le retrait pur et simple du calendrier électoral, les positions des parties en conflit semblent désormais irréconciliables. Comment expliquer l’intransigeance du pouvoir, et comment comprendre, aussi, la radicalisation des opposants parmi lesquels certains n’hésitent plus à réclamer la destitution du chef de l’Etat ? Par ailleurs, de quels outils de médiation disposent encore la communauté des pays de la région pour désamorcer la crise en Guinée ? Détails et explications dans ce Grand Débat.

Invités  : 
- Oury Bah, Vice-président de l’UFDG (Union démocratique des forces de Guinée)
- Almamy Kaloko, Président de Grad Guinée (Groupe de réflexion et d’appui au développement de la Guinée)
- Depuis Conakry, Lama Kaba, Porte-parole et Chargé de la communication et des relations extérieures du mouvement Alpha Espoir

Reçu de Kbarre

www.guinformation.fr


1000 Characters left