Ce que je pense de l'affaire Moussa Moise Sylla du groupe Hadafo Médias (Alpha Saliou Wann)

C'est le ministère de la Défense nationale qui a porté plainte contre lui, suite aux propos qu'il a tenu sur la situation déplorable des armées sur les antennes de la radio Espace fm le 1er novembre dernier. Il a été inculpé par la justice pour atteinte au secret de la défense nationale.

En tant que dirigeant politique, je ne puis me taire sur ce qui est purement et simplement une opération d'intimidation de la presse, mais plus grave, une tentative de cacher à l'opinion publique, les défaillances de nos armées, mettant ainsi en péril notre sécurité nationale, malgré les moyens importants alloués à ce ministère qui a le plus gros budget de tous les ministères.
Pourquoi porter plainte contre Moussa Moïse Sylla pour ses propos et non pas contre le ministre de la Défense nationale Dr Mohamed Diane qui a dit exactement la même chose que lui à la tribune de l'Assemblée nationale, pour attirer l'attention des députés sur les conséquences de la diminution de 15% de son budget 2018? En l'écoutant, nous nous rendons compte que notre pays n'est pas bien préparé à faire face à une agression extérieure et même certaines menaces intérieures. Les informations fournies par le ministre Dr Mohamed Diane sont plus crédibles que celles données par le journaliste Moussa Moïse Sylla, parce qu'elles sont officielles et plus est, tenues devant la représentation nationale.
On nous que dès après son émission, le journaliste a reçu l'appel du chargé de communication du ministère de la Défense nationale qui lui a dit, qu'il a mis en péril la vie des militaires Guinéens stationnés aux frontières. Il est par la suite convoqué par le commandant de la direction des investigations judiciaires de la gendarmerie, qui lui dit à son tour : vous avez sapé le moral des soldats et mis le pays en danger. Mais de qui se moque - t - on? C'est Moussa Moïse Sylla qui met en péril la vie des militaires ou c'est le Commandant en Chef des armées Alpha Condé? Depuis sept ans qu'ils sont au pouvoir, c'est maintenant que Dr Diane se rend compte (parce que pour son budget 2018, il n'aura que 30 milliards de francs en investissements) qu'il n'y a même pas des abris pour les militaires à nos frontières, sans parler du sous - équipement chronique? Alpha Condé a - t - il , ne serait - ce qu'une fois, pris son hélicoptère pour s'enquérir lui-même de la situation de nos forces armées stationnées aux frontières? Pire, qu'est ce qu'il a fait après avoir certainement lu le compte rendu de la mission parlementaire qui a visité nos principales garnisons militaires de l'intérieur du pays? Le député Ousmane Gaoual Diallo, vice président de la commission Défense et Sécurité de l'AN , membre de cette délégation parlementaire, avait livré à la presse leur constat alarmant, choquant sur la situation pénible, démoralisante de nos forces armées. Ce qui veut dire que l'Assemblée nationale n'ignore pas l'état catastrophique de nos forces armées et malheureusement, elle n'a pas auditionné le ministre de la Défense nationale et le Chef d'État-major général des armées sur cette situation alarmante. Elle aurait dû se racheter en les convoquant cette fois-ci après l'émission du journaliste Moussa Moïse Sylla, car la presse sert aussi à interpeller les dirigeants du pays sur les problèmes majeurs comme celui qui touche à notre sécurité nationale. Non, c'est pas ce que nos dirigeants ont fait, ils ont décidé de museler la presse pour ne pas qu'elle informe l'opinion publique sur leur irresponsabilité, leur refus de donner les moyens nécessaires à nos forces armées pour nous défendre efficacement en cas de danger. Qui ne sait pas que le moral de nos troupes, qui manque de tout, est au plus bas?
Pour couvrir leur gestion opaque, calamiteuse des armées, nos dirigeants invoquent le secret-défense pour éloigner toute possibilité des acteurs politiques et de la société civile de fouiner dans leurs affaires. Or, tous les observateurs reconnaissent que nos armées africaines sont malades et dans l'incapacité de faire face seules aux menaces des rébellions terroristes par exemple au Mali ou au Nigéria. Et puis, ils nous parlent de quel secret-défense? Qui ne voit pas l'état désastreux de nos camps militaires, avec des équipements dépassés et non fonctionnels, la vie misérable des soldats? Le 2 novembre dernier, j'ai longé le camp Elhadj Omar Tall de Labé (il est au bord de la route) qui n'a pas de clôture et dont les bâtiments datent de la période coloniale, point besoin d'être un stratège militaire pour comprendre que ce camp ne peut tenir face à l'assaut d'éventuels ennemis. Qu'est ce qui est tabou, est - ce connaître les effectifs et les équipements de notre armée? Mais ce type d'informations sur les armées du monde est disponible sur internet, c'est pas du tout secret de connaître les effectifs selon les armes, le nombre d'avions, de chars de combat, l'artillerie, les navires de guerre des plus grandes armées du monde y compris africaines. Mais à quoi bon nous cacher cette farce qui consiste à nous faire croire qu'on a une armée digne de ce nom, alors qu'il n'en n'est rien? Certains pays organisent de grands défilés militaires pour exhiber la force de leurs équipements militaires, je ne sais pas si nous en avions fait à la fête de l'armée le 1er novembre 2017.
Il y a quelques années, j'étais même favorable à la suppression de l'armée, mais j'ai changé d'avis, au vu des nouvelles menaces qui pèsent sur nos pays. C'est en temps de paix, qu'il faut préparer la guerre. Ce qui est clair, la politique de restructuration de nos forces de défense et de sécurité dont se vante Alpha Condé, n'est que de la propagande. Il ne peut pas nous justifier les dizaines de milliers de milliards de francs dépensés pour l'armée sur les 7 ans, parce qu'en même temps, nous voyons tous que les conditions de vie et de travail de nos militaires se dégradent, que nos hommes ne sont pas préparés pour faire face aux menaces extérieures et intérieures. L'armée est à l'abandon.
L'armée est utile, elle est indispensable pour notre sécurité. Si la nôtre, depuis 1959, s'est retournée à plusieurs reprises contre nous, si elle est mal formée, sous - équipée, c'est nullement pas sa faute, cela a toujours été de la responsabilité exclusive des dirigeants politiques du pays, principalement du Chef de l'Etat, Chef des armées, y compris les chefs militaires qui ont dirigé notre pays. C'est cette mauvaise politique militaire qu'il faut changer radicalement pour ramener l'armée à ses missions traditionnelles consacrées par notre Constitution. C'est à cette vaste réflexion que doivent s'atteler les forces vives de la nation et non laisser le pouvoir persécuter un simple journaliste qui a repris ce que des députés de la République ont dit et qui a été confirmé à l'Assemblée nationale par le ministre de la Défense nationale. Laissez Moussa Moïse Sylla tranquille, demandez plutôt des comptes à Alpha Condé sur sa gestion des armées.

0
0
0
s2sdefault