Le FNDC à Alpha Condé : ‘’on parle au nom du peuple’’

Actualtés de Guinée Conakry. Nouvelle République de Guinée, www.nrgui.com Dans son discours à la nation, le président de la République a déclaré qu’il comprend le débat constitutionnel en cours dans notre pays depuis des mois. Alpha Condé a tenu à préciser qu’il ne lui appartient pas de trancher ou de choisir à la place des guinéens.

Avant d’officialiser sa position personnelle, le chef de l’Etat dit avoir le devoir d’écouter tout le monde. Appelant à des consultations nationales, sous la houlette du Premier ministre Kassory Fofana, Alpha Condé assure que ‘’personne n’a le pouvoir ou le droit de se substituer au peuple et ne dispose de toute l’autorité pour parler, agir, décider en son nom et à sa place’’.

Le Front national pour la défense de la constitution (FNDC), opposé à un mandat de plus pour Alpha Condé, refuse de prendre part à des consultations.

Pour Abdourahamane Sanoh, le débat sur la constitution n’a pas lieu d’être. ‘’C’est un coup d’Etat qui est en conspiration. Nous nous opposons à cela. La constitution en vigueur a été adoptée en 2010, le président a été élu et a prêté serment à deux reprises sur cette constitution’’, rappelle-t-il dans les Grandes gueules.

Il indique au locataire de Sékhoutouréyah que ‘’le FNDC parle au nom du peuple. Nous sommes la voix des sans voix. On parle au nom du peuple, que cela soit compris par tout le monde’’.

Opposant un niet catégorique à la participation du FNDC à des consultations nationales, l’ancien ministre de l’agriculture affirme que le président de la République, qu’il soupçonne d’être pris en otage par des hauts commis de l’Etat, veut faire du forcing pour se maintenir au pouvoir alors que son second et dernier mandat prendra fin en 2010.

, pour VisionGuinee.Info

Voir vidéo

0
0
0
s2sdefault