Déclaration de la famille d'Abdourahamane SANO

Peuple de Guinée !
Autorités du pays !
Suite à l’arrestation de mon époux Abdourahamane SANO, le samedi 12 octobre 2019, dans notre domicile par des forces de sécurité.
Préoccupée par la situation, je voudrais informer l’opinion que pour des raisons de santé, depuis deux ans, mon mari est soumis à un régime alimentaire particulier.
N’ayant pas eu de ses nouvelles depuis 48 heures, ses enfants et moi, sommes  préoccupés de sa situation actuelle.
J’interpelle l’opinion nationale et internationale que s’il n’est pas libéré immédiatement, son état de santé risque de se dégrader et la famille tiendra pour responsable les commanditaires de son arrestation arbitraire.
Nos pensées vont également à l’endroit des familles des autres personnes injustement arrêtées avec lui et se trouvant dans le même état d’esprit.
Pour la famille SANO !
Madame SANO, AÏssatou BAH
Conakry, le 13/10/2019
Ampliations
Ambassade de France
Ambassade de Grande Bretagne,
Ambassade des USA
Ambassade de l’Allemagne
Délégation de l’Union Européenne
Délégation de l’Union Africaine
Représentant du PNUD, Coordinateur du Système des Nations Unies
LIGUIDHO
Mêmes Droits pour Tous
source www.guineematin.com
0
0
0
s2sdefault

Le FNDC rejette l’appel au dialogue inclusif du chef de l’Etat

 ‘’Il n’y aura aucune consultation, encore moins de discussion autour d’un changement de Constitution.!’’
Le Front national pour la défense de la démocratie (FNDC) a opposé une fin de non recevoir ce jeudi à l’appel au dialogue inclusif lancé par Alpha Condé sur la nouvelle Constitution. Lisez plutôt cette déclaration qui vient de parvenir à notre rédaction...

Le Peuple de Guinée a suivi hier, 04 septembre 2019, l’adresse à la nation du Président de la République relative à la grave crise socio-économique et politique qui agite notre pays.

Cette allocution n’a malheureusement pas tenu ses promesses au regard de l’immense aspiration de nos populations à la paix, à la sécurité, et à la stabilité en Guinée et dans la sous-région. L’occasion qui aurait permis au président de rassurer et d’honorer notre Peuple, en réaffirmant son attachement aux principes fondamentaux de démocratie et au respect des serments qu’il a solennellement prêtés à la face du monde, a été ratée, renforçant ainsi la confusion, l’angoisse au sein des citoyens et l’incertitude au niveau des investisseurs.

Au nom du Peuple de Guinée qui est déterminé à barrer la route au Coup d’Etat civil, le FNDC appelle le Président Alpha CONDE à réaliser que notre Pays est dans une situation très grave ! L’économie est en lambeaux, les infrastructures en décadence, les conditions de vie des populations en détresse, une jeunesse sans emploi en désespérance. Tout cela sur fond de corruption généralisée, de bradage de patrimoines publics, de détournements de deniers de l’Etat, d’enrichissements illicites, d’impunité inédite, de mensonge d’Etat. Un système de gouvernance qui méprise le Peuple et enrichit ses bourreaux.

L’allocution d’Alpha CONDE d’hier dénote un décalage flagrant avec la réalité. La mobilisation populaire contre le Coup d’Etat civil ou 3ème Mandat est plus que jamais un devoir du Peuple que le FNDC incarne avec courage. Il faut donc rendre un vibrant hommage à tous ces citoyens résidants et de la diaspora qui ont fait le choix de l’honneur et de la dignité pour défendre la nation contre des imposteurs et corrompus.

A ces conspirateurs et ennemis du Peuple au cynisme sans égal, le FNDC répond :

Qu’il n’y aura aucune consultation, encore moins de discussion autour d’un changement de Constitution.
Il n’y aura pas de référendum !

Il n’y aura pas de 3ème Mandat!

Il n’y aura pas de débat sur le parjure !

Quel que soit le prix que vous comptez faire payer à notre Peuple, sachez qu’il est prêt !

Que le FNDC reste mobilisé pour empêcher toutes velléités de tripatouillage des élections législatives à l’effet de donner la majorité des deux tiers au parti au pouvoir, permettant ainsi d’aboutir au projet de troisième mandat.
Le FNDC rappelle à tous qu’il ne cautionnera jamais et d’aucune manière la remise en cause de son principe fondamental : ‘’Pas de débat’’ sur du faux !
Le FNDC félicite tous ses démembrements en Guinée et à l’étranger et les exhorte à davantage de vigilance.

Le peuple de Guinée doit demeurer prêt à tout moment à la résistance jusqu’à la victoire finale.

Pas de 3ème Mandat ! Pas de référendum ! Pas de Coup d’Etat Civil !

Conakry le jeudi 05 septembre 2019

Le FNDC

0
0
0
s2sdefault

Le FNDC à Alpha Condé : ‘’on parle au nom du peuple’’

Actualtés de Guinée Conakry. Nouvelle République de Guinée, www.nrgui.com Dans son discours à la nation, le président de la République a déclaré qu’il comprend le débat constitutionnel en cours dans notre pays depuis des mois. Alpha Condé a tenu à préciser qu’il ne lui appartient pas de trancher ou de choisir à la place des guinéens.

Avant d’officialiser sa position personnelle, le chef de l’Etat dit avoir le devoir d’écouter tout le monde. Appelant à des consultations nationales, sous la houlette du Premier ministre Kassory Fofana, Alpha Condé assure que ‘’personne n’a le pouvoir ou le droit de se substituer au peuple et ne dispose de toute l’autorité pour parler, agir, décider en son nom et à sa place’’.

Le Front national pour la défense de la constitution (FNDC), opposé à un mandat de plus pour Alpha Condé, refuse de prendre part à des consultations.

Pour Abdourahamane Sanoh, le débat sur la constitution n’a pas lieu d’être. ‘’C’est un coup d’Etat qui est en conspiration. Nous nous opposons à cela. La constitution en vigueur a été adoptée en 2010, le président a été élu et a prêté serment à deux reprises sur cette constitution’’, rappelle-t-il dans les Grandes gueules.

Il indique au locataire de Sékhoutouréyah que ‘’le FNDC parle au nom du peuple. Nous sommes la voix des sans voix. On parle au nom du peuple, que cela soit compris par tout le monde’’.

Opposant un niet catégorique à la participation du FNDC à des consultations nationales, l’ancien ministre de l’agriculture affirme que le président de la République, qu’il soupçonne d’être pris en otage par des hauts commis de l’Etat, veut faire du forcing pour se maintenir au pouvoir alors que son second et dernier mandat prendra fin en 2010.

, pour VisionGuinee.Info

Voir vidéo

0
0
0
s2sdefault

Fodé Oussou Fofana à Alpha Condé : ‘’Nous pouvons assister à un dialogue, si...’’

L’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) de Cellou Dalein Diallo pose des conditions pour sa participation aux consultations nationales initiées par le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana, sur instruction du président de la République.

Selon Fodé Oussou Fofana qui a présidé l’assemblée générale de l’UFDG, ce samedi 14 septembre, si les échanges portent sur le départ d’Alpha Condé au pouvoir, son parti est prêt à aller autour de la table.

Le président du groupe parlementaire Libéral démocrate rappelle que lorsque Alpha Condé était opposant, ‘’il était fier de dire qu’il ne dialoguera jamais avec le feu président Lansana Conté, qu’il ne mettra pas un seul responsable du RPG dans son gouvernement. C’est lui qui va nous demander aujourd’hui de dialoguer ?’’

Pour le vice-président de l’UFDG, si Alpha Condé avait axé les consultations sur le massacres du 28 septembre, ‘’parce que des gens ont été tués au stade, des femmes ont été violées, s’il veut nous consulter pour savoir ce qu’on pense de cela nous pouvons nous assoir et discuter’’.

‘’Puisqu’il a mis le pays dans la misère, s’il Alpha Condé nous appelle pour savoir comment il va partir d’ici, quel sort lui sera réservé quand il ne sera pas président, nous pouvons assister au dialogue’’, assure le président des libéraux démocrates.

0
0
0
s2sdefault

Urgent/Affaire Ibrahima Sory Cissé : Malick Sankhon convoqué par le juge d’instruction pour complicité

Actualités de Guinée Conakry. Nouvelle République de Guinée, www.nrgui.com

On vient de l’apprendre, Malick Sankhon, DG de la CNSS, ponte politique du RPG-AEC, le parti présidentiel, est convoqué à son tour, dans l’affaire Ibrahima Sory Cissé, un de ses proches, déjà poursuivi par Chérif Haïdara, conseiller principal du premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana, pour diffamation et injure publique.

Malick Sankhon, a reçu une convocation signée du juge d’instruction Charles Alphonse Wright, qui lui a été déposée, ce mardi 27 août, par un huissier, auprès du conseiller juridique de la CNSS.

Malick Sankhon doit être entendu pour »complicité » dans les accusations mises à la charge de son protégé Ibrahima Sory Cissé, déjà placé sous contrôle judiciaire.

Selon l’acte servi par l’huissier de justice, Malick Sankhon doit se présenter au juge Wright, le 1er octobre prochain, pour être entendu.

Il faut dire que ce nouveau développement dans cette affaire, est un pallier grave de franchi dans la guerre de tranchée engagée entre les écuries du premier ministre Kassory Fofana et de Malick Sankhon.

Ce n’est un secret pour personne que les rapports entre les deux personnalités du parti au pouvoir, ne sont pas les meilleurs au monde, Kassory Fofana et Malick Sankhon, ne se vouant pas la meilleure amitié au monde.

L’entourage de Malick Sankhon, sondé ce matin par mosaiqueguinee.com, soupçonne le premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana, dêtre derrière la convocation reçue par leur champion.

Affaire à suivre !

Mosaiqueguinee.com

0
0
0
s2sdefault