Dinguiraye : difficile succession du Khalife

Avertissement : ci-dessous la réponse de Thierno Bashir, Khalife de Louga, au message ECRIT de Nugènar, Yirla et Toro, struture socio-spirituelle mise en place par El Oumar Al Futiyu, représentatant  l'ensemble de la communauté de la ville sainte. Je dois préciser et cela est capital, que la lettre adressée au Khalife de Louga, date du 8 juin 2019, et qu'avec les progrès des Nouvelles Technologies de L'information, il était censé se faire lire ce messae à la seconde près par Cheick Oumar Bah, son neveu et "Chef de cabinet". Ayant été bénévolement le scribe de Nugènar, Yrla et Toro, informé de la rumeur qu'il existerait une autre version de la position de Lamine Bashir, qui serait rapportée par le même Cheick Oumar Bah, je demande respectueusement à ce dernier,, de prendre ses responsailités, un mois et demi après et de répondre par ECRIT, sinon d'envoyer une délégation à Dinguryaye, pour que les honrables représentants de Ngènar, Yrla et Toro, sans oublier l'ensemble de la communauté tidjnane, de Dinguiraye soit enfin fixés. Ceci n'engage que moi, mais c'est aussi un témoignae scripturaire.

Was-Salam.

El Hajj Saïdou Nour Bokoum 

0
0
0
s2sdefault

En plein ramadan, une mosquée INCENDIÉE

Actualités de Guinée Conakry. Nouvelle Rpublique de Guinée, www.nrui.comUne mosquée dans le Connecticut, aux États-Unis, a été incendiée dimanche 12 mai, en plein ramadan. Les enquêteurs privilégient une piste criminelle informe The New York Times. Les événements se sont déroulés en plein ramadan. Le bâtiment étant quasi-vide, l’incendie n’a pas fait de victimes. Selon le chef des pompiers, John Alston, des preuves privilégiant la piste criminelle ont été découvertes le lendemain sur les lieux. Des agents fédéraux, de concert avec la police locale, ont ouvert une enquête.

Cet incendie a choqué la communauté musulmane de New Haven. Le président de la mosquée, Haydar Elevli, a affirmé que des églises situées à proximité avaient proposé aux fidèles de les accueillir. Selon les informations relayées par Medya Turk, quiconque fournira des informations en lien avec l’affaire sera récompensé par 2.500 dollars (2.200 euros). Dans le même temps, une somme de 10.000 dollars (8.000 euros) sera destinée à la personne en possession d’informations capables de mener à une arrestation.

0
0
0
s2sdefault

La mosquée al-Aqsa à Jérusalem a brûlé en même temps que Notre-Dame de Paris (vidéo)

Actualités de Guinée Conakry. Nouvelle République de Guinée, www.nrgui.com CC BY-SA 4.0 / Andrew Shiva / Al-Aqsa Mosque on the Temple Mount (Hebrew: הַר הַבַּיִת‎, Arabic: الحرم القدسي الشريف‎), in the Old City of Jerusalem
13:47 16.04.2019(mis à jour 15:50 16.04.2019)
Alors que les flammes consumaient lundi 15 avril au soir l’un des principaux sanctuaires chrétiens, Notre-Dame de Paris, un incendie, beaucoup moins important, s’est déclaré dans la mosquée al-Aqsa à Jérusalem, l’un des principaux lieux de culte des musulmans.

Un incendie s'est déclaré dans la mosquée al-Aqsa à Jérusalem, relate l'agence de presse palestinienne WAFA. L'incident s'est produit à peu près au même moment que lorsqu'à Paris les pompiers se battaient pour sauver Notre-Dame des flammes.

Selon les autorités, le feu est parti de la cour de la mosquée, mais a été rapidement éteint et le site est resté ouvert.

Le Kremlin de Moscou
© SPUTNIK. VLADIMIR ASTAPKOVITCH
«Douleur dans le cœur des Russes»: Poutine exprime ses condoléances suite à l’incendie à Notre-Dame de Paris
L'organisation religieuse Waqf qui supervise le site a affirmé que l'incendie avait été provoqué par des enfants qui jouaient avec du feu, sans fournir plus de détails.
La mosquée al-Aqsa est considérée comme le troisième site sacré de l'islam.

Ravagée lundi par un incendie, Notre-Dame de Paris a été défigurée mais ne s'est pas totalement effondrée grâce à l'intervention des pompiers qui sont parvenus à maîtriser les flammes et sauver la structure de l'édifice. Quelque 400 pompiers ont lutté une bonne partie de la nuit contre les flammes, l'un d'entre eux ainsi que deux policiers ont été légèrement blessés.

0
0
0
s2sdefault

Coïncidence? Un incendie s’est déclaré dans l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem, au moment où les flammes ravageaient la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Actualités de Guinée Conakry. Nouvelle République de Guinée, www.nrgui.com Selon des médias palestiniens et l’agence officielle de l’Autorité palestinienne « Wafa », l’incendie a ravagé la salle de prière Al Marwani. Les photos montrant les fumées ont été massivement partagées sur les réseaux sociaux.
Selon la même source citant un garde de la mosquée, l’incendie s’est déclaré dans la chambre extérieure des gardes, située à proximité de la salle de prière Al Marwani. Les pompiers du Waqf islamique ont intervenu au bon moment et ont su maîtriser le feu avant qu’il ne se propage.
Le feu qui s’est déclenché à la mosquée Al-Aqsa, troisième site le plus sacré de l’islam et au cœur du conflit arabo-israélien, a été largement éclipsée médiatiquement par celui de la cathédrale de Notre-Dame de Paris, sachant que les deux incendies se sont déclarés quasi simultanément.
Une coïncidence étrange!

0
0
0
s2sdefault

QUI EST SERIGNE MOUNTAKHA BASSIROU, NOUVEAU CALIFE GÉNÉRAL DES MOURIDES DU SÉNÉGAL ?

Respecté par ses pairs pour son humilité, le religieux de 88 ans est devenu le huitième dignitaire de la confrérie soufie.

Vue de la Grande Mosquée de Touba au Sénégal, lors du pèlerinage de la fête religieuse du Magal, en novembre 2017.

C’est une présence discrète mais toujours reconnaissable dans les grandes cérémonies de la confrérie soufie des mourides. Un collier de barbe blanche surmonté parfois de lunettes qui cachent deux épais sourcils d’un blanc éclatant eux aussi. Serigne Mountakha Bassirou Mbacké a été nommé officiellement, mercredi 10 janvier, huitième calife général des mourides, prenant la place de Serigne Sidy Mokhtar Mbacké, mort mardi dans la ville sainte de Touba, au Sénégal.

Lire aussi :   Au Sénégal, mort du septième calife général de la confrérie mouride

A 88 ans, celui que l’on surnomme déjà « le calife de la continuité » est une personnalité consensuelle habituée des prêches d’union et des prières mortuaires solennelles. Un religieux « détaché des mondanités et doté d’un franc-parler exceptionnel », selon le journal Enquête. L’« intendant des mystères de Serigne Touba » est surtout le plus âgé des petits-fils du fondateur de la confrérie, Cheikh Ahmadou Bamba, dit Serigne Touba, mort en 1927.

Durant sa carrière, Serigne Mountakha a occupé les rôles de bras droit, d’homme de confiance et d’émissaire sous les magistères de plusieurs califes généraux. Il hérite ainsi à son tour de la plus haute fonction religieuse de cette confrérie islamique considérée comme la plus importante du Sénégal avec 3 millions de fidèles estimés et une influence certaine sur la vie publique comme les affaires politiques du pays.

Mercredi, au lendemain de la mort du septième calife général dont le règne a duré sept ans et sept mois, le président Macky Sall s’est rendu à Touba, ville-Etat de la confrérie, présenter les condoléances de la nation à la communauté mouride. Puis, vêtu d’un boubou immaculé, il s’est dépêché à Darou Miname pour faire les éloges du huitième calife, où l’émotion de certains fidèles a créé des bousculades jusqu’à la résidence de Serigne Mountakha.

Grand propriétaire terrien

« Nous avons la foi que le nouveau calife pourra, avec l’aide de Dieu, bâtir de grandes choses pour l’islam et le mouridisme », a clamé le chef de l’Etat, assurant son engagement « à poursuivre les efforts de l’Etat auprès de la communauté mouride dont l’œuvre sera préservée et entretenue. »

Considéré comme un homme de dialogue, cultivé, rassembleur et respectueux de l’orthodoxie mouride, Serigne Mountakha Bassirou Mbacké a grandi dans l’ombre de ses frères. Il a étudié le Coran et les préceptes de son grand-père, fondateur de la confrérie, d’abord sous l’égide de son père Serigne Bassirou, puis en Mauritanie. Le 30 août 2007, il sort de sa retraite religieuse et se fait connaître des fidèles lorsqu’il reprend le titre de calife du fief familial de Darou Miname à la suite de la mort de son frère Serigne Moustapha Bassirou Mbacké. Une fonction qu’il a assurée pendant dix ans.

Au fil des années, il entre dans la sphère des dignitaires de Touba, devenant le bras droit du calife général Serigne Sidi Mokhtar Mbacké qui le charge alors des inaugurations de mosquées. Ce dernier lui accorde sa confiance dans la conduite des affaires religieuses de la cité de Touba, jusqu’à lui laisser l’honneur, en novembre 2017, de l’inauguration du Magal, la plus grande fête religieuse du Sénégal qui commémore le départ en exil du fondateur de la confrérie.

Le « Lamp Fall », plus haut minaret de la Grande Mosquée de Touba au Sénégal, lors du pèlerinage du Magal en novembre 2017. C'est la célébration religieuse majeure de la confrérie soufie des Mourides.

Respecté par ses pairs pour son humilité et sa piété, il devient « un élément incontournable dans la marche de la cité religieuse », selon le quotidien Sud. Grand propriétaire terrien, il contribue pour 72 millions de francs CFA (110 000 euros) à la construction de la mosquée de son village. Outre sa résidence, il possède des champs à Darou Salam Typ, où il a créé une daara (école coranique) et enseigne à de nombreux disciples les enseignements de son grand-père.

Lors de son allocution mercredi, il a tendu la main aux guides des autres confréries islamiques du Sénégal (un pays où la population est à 90 % musulmane) comme aux autres religions, poursuivant ainsi l’héritage de concorde religieuse et de pacification instituée par ses prédécesseurs. Il a assuré que sa démarche resterait fidèle aux préceptes mouridiques : adoration de Dieu et culte du travail.

Matteo Maillard

Le Monde

 



0
0
0
s2sdefault