La première balle tue

Western

Casting : Alpha Condé et le peuple debout comme un seul homme

Director : GOD (Dieu)  

Ce pourrait être aussi une finale de Mundial

Le peuple d'Alpha Condé et le peuple du FNDC auront très bientôt le choix entre la mort subite et la redoutable épreuve des tirs aux buts. Mais la Guinée du 28 septembre est trop fière pour singer l'Europe. Allons donc droit au but. Le vainqueur sera le peuple de Guinée, qui boutera hors de MON pays ceux qui ont mis sous leurs bottes MA constitution, MA Cour constitutionnelle. Et surtout qui ont tiré ou fait tirer à bout portant sur plus de cent jeunes PEULS, comme en témoigne le Premier ministre Kassory Fofana qui porte bien son sobriquet, Don Casse. Entre l'ordre et la loi, je choisis l'ordre.

Quant aux faucons bouffeurs de terre rouge du riche Kakandé, Amadou Camara de Damaro et Mohamed Diané,

La terre rouge du Kakandé s’ouvrira sous leurs bottes sanguinolentes pour les laisser s’engloutir et rôtir dans les laves du magama

Quant aux tueurs et tortionnaires Bafoué et Bouréma Condé

Ils subiront le sort des lanceurs de boomerangs tueurs

Quant à l'ordonnateur, commandant en chef des forces de défense

Il a encore le choix : ne jamais annoncer ce que les ci-dessus âmes damnées le pressent d’éjecter et avoir une sortie historique honorable ou une hypothétique et honteuse exfiltration comme en avait bénéficié son mentor, le Burkinabé  Compaoré.

Was-Salam. Saïdou Nour Bokoum www.nrgui.com

Alpha Condé à Nzérékoré : il y a deux Guinée (Vidéo)

Celle des moutons que je conduirai à l'abreuvoir et

Celle des moutons que je fais conduire aux abattoirs où officient les maitres-bouchers qui ont noms :

Bouréma Condé

Mohamed Diané

Amadou Camara de Damaro et

Le jeune tout nouvel apprenti-artisan-boucher, Albert Kouloumbali Damantang Camara.

L'ennui, c'est que les abreuvoirs sont asséchés et ou salopés par les miniers; or les abattoirs, croulant sous la chair humaine, chair fraîche de jeunes martyrs, rend invendable la viande de notre cheptel. La sacro-sainte loi du marché de l'offre et la demande ayant déjà été violée, cassée par Don..Casse (entre l'ordre et la loi, je préfère l'ordre Bafoué.. et ses balles réelles.

Enfin, Alpha Condé, tu seras réduit à ce que tu te promettais de ne pas faire : régner sur des cimetières hantés par des hyènes, des vautours et des fourmis magnans. Une fois rempli de ton nombreux peuple, immobilisé par cette sanglante popularité, tu seras la proie des fourmis magnans. Demande donc au boa constricteur, rassasié par sa proie.

Bon appétit et bon retour au cannibalisme ! (Vidéo)

Was-Salam ?

Saïdou Nour Bokoum www.nrgui.com

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=515344972643601&id=100025043071237

Un tsunami populaire contre un tsunami populaire

Marée contre marée ! Si ce n'était que cela, l'équation eût été simple pour le président guinéen Alpha Condé.

Mais voilà, Alpha Condé a face à lui, bientôt officiellement, contre lui :
- La CEDEAO
- L'Union Africaine
- L'Union Européenne
- Le Système des Nations Unies et la quasi-totalité de ses excroissances humanitaires dont la Fédération Internationale des Droits de l'Homme.(FIDH).
Il devra compter aussi avec moult personnalités de la culture très médiatisées ou mondialistes et panafricanistes.
La pression la plus irrésistible viendra des pays du "Bec de lièvre" (Sierra Leone et Liberia), auxquels s'ajouteront ceux de la Sénégambie, qui craignent déjà la présence explosive de 3 millions de Guinéens.
Il y a la Côte d'ivoire où s'entassent plus de 2 millions de Guinéens, le Mali, l'autre poumon de la Guinée soupire, suffoque sous l'aiguillon mortifère d'autres démons venus d'ailleurs..
Pire pour Alpha Condé, confronté à cette figure de couper/caler : le peuple du FNDC et le peuple du président guinéen est le même.

Les laisser se confronter serait donner l'ordre de tuer le peuple.

Le reste n'est que mal de tête.

Was-Salam.

Saïdou Nour Bokoum

www.nrgui.com

Alpha Condé face à une simplissime équation algébrique : La foule contre le peuple, Damaro contre Victor Hugo (Vidéo)

Avant-post

Damaro, qui confond les palabres du Koumatigui avec les réflexions du juriste constitutionnaliste par glissements progressifs, rectifiés de tsunami en tsunami, continue de déverrouiller la boite de Pandorre :

-Il n’y aura pas de troisième mandat, Le RPG-arc-en-en-ciel a plusieurs Alpha Condé dans son sac de Soma (Grigriman)

- Iil n’y aura pas de troisième mandat, mais une quatrième républue,

- Il y au ra un premier président de cette quatrième république

- Il y aura une nouvelle constitution

- Alpha Condé présentera ça au peuple

COMMENT ?

En effet, les actes présidentiels sont signés, écrits en français, la langue officielle stipulée par la constitution et publiés au journal officiel. Vous me direz, QUELLE, CONSTITUTION, piétinée par Don Casse le Premier Ministre ?!

Eh bien , Il prendra un porte-voix pour présenter.. ça depuis le siège de l’Arc-en-en-ciel, en pinçant un énorme arc-en-bouche qui s’entendra depuis son siège de Sarè Boïdo à Kurukan Fouga où se trouve son peuple, qu’il ne faudrait pas confondre avec la foule du FNDC

Maitre Amadou Camara de Damaro, apprenez d’abord à lire, pas en coco lala lol !

Mais en Guinee, ce sixième continent, un kamikaze fomenteur du « coup diarra », policier de son etat depuis atlanta, peut bien donner des leçons de froit constitutionnel au président de la république, docteur d’eta en sciences politiques.

 

mais voici

 

LE FOND DE LA QUESTION

 

Il y a l'émeute, et il y a l'insurrection ; ce sont deux colères ; l'une a tort, l'autre a droit. Dans les états démocratiques, les seuls fondés en justice, il arrive quelquefois que la fraction usurpe ; alors le tout se lève, et la nécessaire revendication de son droit peut aller jusqu'à la prise d'armes. Dans toutes les questions qui ressortissent à la souveraineté collective, la guerre du tout contre la fraction est insurrection, l'attaque de la fraction contre le tout est émeute ; selon que les Tuileries contiennent le roi ou contiennent la Convention, elles sont justement ou injustement attaquées. Le même canon braqué contre la foule a tort le 10 août et raison le 14 vendémiaire. Apparence semblable, fond différent ; les Suisses défendent le faux, Bonaparte défend le vrai. Ce que le suffrage universel a fait dans sa liberté et dans sa souveraineté, ne peut être défait par la rue.

De même dans les choses de pure civilisation ; l'instinct des masses, hier clairvoyant, peut demain être trouble. La même furie est légitime contre Terray et absurde contre Turgot(331). Les bris de machines, les pillages d'entrepôts, les ruptures de rails, les démolitions de docks, les fausses routes des multitudes, les dénis de justice du peuple au progrès, Ramus(332) assassiné par les écoliers, Rousseau chassé de Suisse à coups de pierre, c'est l'émeute. Israël contre Moïse, Athènes contre Phocion, Rome contre Scipion, c'est l'émeute ; Paris contre la Bastille, c'est l'insurrection. Les soldats contre Alexandre, les matelots contre Christophe Colomb, c'est la même révolte ; révolte impie ; pourquoi ? C'est qu'Alexandre fait pour l'Asie avec l'épée ce que Christophe Colomb fait pour l'Amérique avec la boussole ; Alexandre, comme Colomb, trouve un monde. Ces dons d'un monde à la civilisation sont de tels accroissements de lumière que toute résistance, là, est coupable.

Quelquefois le peuple se fausse fidélité à lui-même. La foule est traître au peuple. Est-il, par exemple, rien de plus étrange que cette longue et sanglante protestation des faux saulniers, légitime révolte chronique, qui, au moment décisif, au jour du salut, à l'heure de la victoire populaire, épouse le trône, tourne chouannerie, et d'insurrection contre se fait émeute pour ! Sombres chefs-d'œuvre de l'ignorance ! Le faux saulnier échappe aux potences royales, et, un reste de corde au cou, arbore la cocarde blanche. Mort aux gabelles accouche de Vive le roi. Tueurs de la Saint-Barthélemy, égorgeurs de Septembre, massacreurs d'Avignon, assassins de Coligny, assassins de Mme de Lamballe, assassins de Brune, miquelets, verdets, cadenettes, compagnons de Jéhu, chevaliers du brassard(333), voilà l'émeute. La Vendée est une grande émeute catholique.

Le bruit du droit en mouvement se reconnaît, il ne sort pas toujours du tremblement des masses bouleversées ; il y a des rages folles, il y a des cloches fêlées ; tous les tocsins ne sonnent pas le son du bronze. Le branle des passions et des ignorances est autre que la secousse du progrès. Levez-vous, soit, mais pour grandir. Montrez-moi de quel côté vous allez. Il n'y a d'insurrection qu'en avant. Toute autre levée est mauvaise. Tout pas violent en arrière est émeute ; reculer est une voie de fait contre le genre humain.

L'insurrection est l'accès de fureur de la vérité ; les pavés que l'insurrection remue jettent l'étincelle du droit.

Ces pavés ne laissent à l'émeute que leur boue. Danton contre Louis XVI, c'est l'insurrection ; Hébert contre Danton, c'est l'émeute.

Was-Salam,

Saidou Nour Bokoum

www.nrgui.com

Voir ici la vidéo du Pr Damaro dans son amphi, dégoulinant de paroles âcres avec les accents sanguins du Kamikaze du "Coup Diarra"

 

Alpha Condé humilie Bouréma Condé, Diané, Damarao, et les faucons

N'insultez pas au Tmps, car jesuis le Temps" a mis en garde L'Unique - Exalté ! - parlant de Lui-Même.

Nantou, ne triture pas la vérité en invoquant Le Tout Puissant.

C'est une pluie à tout casser qui a détruit toute la nuit, l'immense podium et le grand praticable construits à coup de millions, sans parler de la sonorisation sophistiquée. Le président devait arriver à  12 heures, après 3 heures de vol, par cet avion affrété; il n'est arrivé qu'à 13 heures après la réparation des "dégâts d'eau". Si Alpha est un homme de Dieu, ce serait peut-être pour avoir méprisé Bouréma Condé, Diané, Damarao, ces 3 cavaliers de l'apocalypse, en ne daignant même pas descendre de son véhicule, et en remerciant 24 heures après, la foule frustrée.

"Pluie de miséricorde", dis-tu Nantou Chérif, en vérité, larmes de crocos et de faux-culs ! 

Was-Salam,

Saïdou Nour Bokoum

www.nrgui.com