Route Coyah-Kindia : ‘’3ème mandat amoulanfé », scandent des conducteurs de taxis-motos

Actualités de Guinée Conakry. Nouvelle République de Guinée, www.nrgui.com Alors que plusieurs centaines de voitures voire un millier, sont toujours bloquées dans les embouteillages sur la route qui relie Coyah au pont Kaka, le calvaire des usagers qui pratiquent en ce moment ce tronçon, est loin de prendre fin.

Une situation qui provoque l’ire de certains conducteurs notamment des motocyclistes.

Remontés contre ce qu’ils qualifient de ‘’visage sombre’’ de la gouvernance actuelle, ils ont exprimé leur ras-le-bol sur leurs motos en scandant  "amoulanfé...3ème mandat moulanfé !"  

Certains ont très vite été rappelés à l’ordre par des agents déployés. Ils finiront prendre la tangente avec leurs motos.

Les conducteurs de taxis eux, dénoncent la lenteur des travaux.

« Depuis 7h30 je suis arrivé près de l’usine de Coyahyé. Mais me voilà toujours à des kilomètres du pont Kaka à 15h30 », s’est plaint un chauffeur de taxi.

Même si la chaussée a été dégagée, il faut indiquer que les véhicules ici circulent à tour de passage.

Les agents, policiers et gendarmes se battent comme ils le peuvent avec les moyens du bord.

« Ils ne travaillent pas mon ami, ils font du bricolage, c’est tout », a martelé un usager, visiblement agacé et lassé par l’enfer de la route nationale Coyah-Kindia.

Mohamed Bangoura

www.mosaique.com

0
0
0
s2sdefault

Le journaliste Bangaly Touré, a-t-il été agressé et menacé sur ordre du directeur du protocole d’Etat ?

Actualités de Guinée Conakry. Nouvelle République de Guinée, www.nrgui.com A en croire notre confrère Bangaly Touré lui-même, journaliste de France24, c’est ce vendredi 9 Août 2019 aux environs de 14h00 à l’hôtel Sheraton Conakry, que la garde rapprochée du Président Alpha Condé, sur instruction, dit-il, du directeur du protocole d’Etat, l’ont molesté.

D’après Bangaly Touré, ces derniers ont également récupéré son appareil photo et effacé ses photos officielles prises à l’arrivée des Chefs d’Etats du Burkina Faso et de la Guinée dans ce complexe hôtelier.

Bangaly Touré confie aussi que des éléments de la garde présidentielle guinéenne l’ont aussi menacé de ne plus mettre les pieds aux cérémonies officielles du Président Alpha Condé.

Enfin, le correspondant de France24 au Burkina Faso rappelle que le jeudi, 8 août, sur instructions du directeur du protocole d’Etat, le bureau de presse à la présidence lui a refusé l’accès à l’aéroport pour faire son reportage relatif à l’arrivée du Président Roch Marc Kaboré du Burkina Faso.

Ce vendredi, Bangaly signale que la garde rapprochée du Président Condé, a tenu des propos désobligeants à son égard :

« Lui, on le connaît. Il n’est pas avec nous. On ne veut plus le voir à côté du Président. Il vient de prendre la photo du Président. Mais on a effacé dans son appareil... », rapporte-t-il.

Le journaliste reste persuadé que le directeur du protocole d’Etat veut sa tête à cause d’un de ses articles publiés sur le site guineenews.org avec le titré : Conakry : quand Alpha Condé donne des leçons de protocole à son chef protocole sous les yeux du Président indien".

Et depuis la publication de cet article, fait remarquer Bangaly Touré, il ne cesse de recevoir des menaces de la part de personnes inconnues.

Mohamed Bangoura

0
0
0
s2sdefault

Conakry : Manifestation devant l’ambassade de France...(Africaguinee)

Actualités de Guinée Conakry. Nouvelle République de Guinée, www.nrgui.com

De nombreux citoyens guinéens ont manifesté ce vendredi 26 juillet 2019 à Conakry contre le meurtre de l’enseignant-chercheur guinéen, Mamoudou Barry en France.

Munis, de pancartes et de banderoles, les manifestants ont scandé des slogans hostiles au racisme, en référence au propos tenus par l’agresseur à l’encontre de l’universitaire guinéen, lors de leur altercation.

Portée par des organisations de la société civile ainsi que des bénévoles, cette manifestation qui a débuté au rond-point du Port dans la commune de Kaloum s’est terminée devant l’ambassade de France en Guinée, sis dans la même commune dans le quartier Almamya. Les manifestants ont également réclamé « Justice pour Mamoudou Barry ».

« Froidement tué par un Franco turc pour des raisons raciales, Bolaro est parti à la fleur de son âge. C'est avec un sentiment de choc, de tristesse et de colère que nous avons appris l’assassinat de notre compatrioteBarry. Face à cette situation, nous rappelons aux autorités françaises leur devoir, au regard des textes internationaux qui est d’assurer la protection de tous les citoyens ressortissants étrangers vivants sur leur Territoire. Nous citoyens, organisations de la société civile, amis, frères et sœur de Mamoudou Barry, lançons un appel pressant au conseil de sécurité des Nations Unies de veuiller au respect des dispositions de la déclaration universelle des droits de l’Homme, dont son article premier dispose que “ Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité », a lancé Gabriel Haba, porte-parole des manifestants.

www.africauinee.com

0
0
0
s2sdefault

Déclaration de la coordination préfectorale du FNDC-Lola

La coordination préfectorale du FNDC de Lola a appris avec beaucoup de regret la manifestation de soutien du syndicat des transporteurs pour le projet suicidaire du troisième mandat.

La coordination préfectorale dénonce énergiquement cet état de fait qui met en cause l’avenir de notre ville de Lola ; car, soutenir un tel mouvement, c’est tuer la démocratie en Guinée.

La coordination préfectorale de Lola se réserve le droit d’une série de manifestations dès demain si jamais une telle activité a lieu à Lola.

La coordination préfectorale de Lola, fidèle à ses idéaux de démocratie, de paix, d’unité nationale et de justice sociale, attire l’attention de la communauté nationale et internationale sur ses attitudes qui pourraient compromettre dangereusement l’équilibre social dans notre préfecture et invite chacun et tous à œuvrer pour la stabilité et la cohésion sociale.

Vive l’alternance démocratique !

Vive l’unité nationale !

Vive la paix

Le coordinateur préfectoral

Lah Dounamou

0
0
0
s2sdefault

Chômage endémique : à Diécké, les jeunes investissent (dans) le secteur du lavage des véhicules !

Actualités de Guinée Conakry. Nouvelle Répulique de Guinée, www.nrgui.com
Pendant cette période de vacances, Le lavage des engins roulants est devenu aujourd'hui une activité attractive pour des jeunes de la préfecture de Yomou.
Ils sont nombreux ces jeunes élèves et autres jeunes à embrasser à l’heure qu’il fait le métier de lavage des engins roulants dans les localités de Yomou.
Une activité qui leur permet de subvenir à leurs besoins.

(..)

Lire la suite dans "Grands dossiers"

 

De retour de Diécké, Bruno Gbamou pour nrgui.com

0
0
0
s2sdefault

Sous-catégories