Ya-t-il divorce entre le président Condé et les populations de Kaloum ?

De la tension en l’air sur les terres très convoitées de Gbassikolo. Les banderoles hostiles au président Condé sont visibles dans de nombreux quartiers de la presqu’île de Kaloum, y compris au quartier mythique et stratégique de Boulbinet. La colère des populations gronde aux quatre coins de la presqu’île de Kaloum où le divorce entre les populations et le maître de « Sékhoutouréyah » ne semble être qu’une question de jours,a constaté sur place un reporter de nouvelledeguinee.com.

Il y a quelques jours, ce sont les populations de Tombo qui ont failli investir les ruelles boueuses de la presqu’île pour dénoncer, apprend-on, la cherté de la vie dans la cité. N’eût été un dignitaire très populaire à Kaloum, dont nous taisons le nom, les populations deTombo et de quelques quartiers alentours auraient barricadé les ruelles.Objectif: exprimer leur ras-le bol par rapport à la flambée des prix des denrées alimentaires stratégiques et la pauvreté galopante dans la cité. Très remontées contre l’administration Condé, les populations de certains quartiers de Kaloum seraient plus déterminées que jamais à répondre favorablement à l’ appel à manifester de l’opposition, les jours à venir.

 » Cellou Dalein est trop petit dans cette affaire. Nous n’allons pas manifester pour lui faire plaisir; mais pour dire à Alpha Condé que nous avons faim.On n’en peut plus. Nous avons faim »,a précisé une habitante deTombo« , visiblement sur les nerfs, très tendue.

Il y’a une vingtaine de jours, les habitants de Coronthie ont manifesté leur colère suite aux inondations à répétition dans leur quartier. Après avoir ériger des barricades sur la route, ils avaient réussi à paralyser la ville de Kaloum.

D’après nos sources locales, le pire est à venir pour l’administration Condé dont le président se passerait bien d’une confrontation avec les populations de Kaloum à l’heure où une crise économique ronge impitoyablement le pays

Par Mohamed Camara, à Kaloum.

www.kababachir