Culture : le Premier ministre ramène la quinzaine globale et multiforme que l'Etat sauvage de Conté avait laissé divaguer

PSockley Carmachael Sékou Touré et l'ensemble instrumental Djoliba ?

Placée sous le thème de « la Consolidation de la paix et la lutte contre Ebola » (pour ma réélection), la quinzaine artistique régionale sera organisée à Conakry, Kindia, Boké, Mamou, Labé, Faranah, Kankan et N’zérékoré les 3, 4 et 5 septembre 2015, nous annonce la télé RPDGtv.

C’est donc ce jeudi 3 septembre que l'Imam Mohamed Saïdou (pas Nourou) Fofana, a lancé les travaux de ce rendez vous agro-folklorique organisé par le ministère de l'agri-Culture et du patrimoine hystérique, aux sous-sols où se trouve bloqué l'ascenseur social : le palais des mamayas, en présence de plusieurs acteurs du monde de de l'inculture.

 « L’organisation de cette quinzaine artistique traduit la réelle volonté du chef de l’Etat, le professeur Alpha Condé et de son gouvernement dans l’optique de placer la culture au cœur des enjeux socio-économiques », a dit le Premier Imam de Guinée, chef du gouvernement.

Il y aura la fête partout, entre les motels (en Guinée, entendez les bordels), à Conakry, ce sera grandiose au super Bloody Diamonds Plazza, (inondé, sous tsunami, comme bientôt Kaléta sous le sable, mais c'est une autre histoire..)

« Durant la durée  (durant la durée) de cet événement, il y aura une série d’activités au programme dans (d'autres quartiers d'entrées-couchers de) la ville de Conakry, ainsi que dans les 7 régions administratives. Nous avons prévu par exemple le folklore, les récitals (La profession de foi du RPècè du Professèr), les percussions, le ballet, les animations (sous les tentes jaunes de "ma réélection ?), le théâtre (sous le haut patronnage de Makanéra-Sankhon ?), le Chœur (des crocos de la mare de Baro ?), l’ensemble instrumental (sans le chef d'orchestre, "le malade mental de Koulé" selon la formule d'Aboubacar Sakho l y a un siècle de cela, le maître du fameux show ayant été interdit de passage par ADO, bien conseillé par A lélé tcho !…), et autres rétropédalages dans la Culture révolutionnaire et cannibale de la première république. La culture des petits braillards encadrés par des miliciens, sur un script unique, inique, global et multiforme du Responsable suprême du Camp Boiro.

C'est la stricte réalité qu'vait annoncée Amirou Conté qui attendait avec les autres VA (Vautours Affamés), la mort d'Ahemed Tidiani Cissé que cette médecine salope des Blancs pouvait, à force, garder en vie ad aeternam, n'était le découragemnt, l'écoeurement de l'intéressé, qui n'était justement plus intéressé par un retour dans la gueule des loups blancs étant bien au chaud, encadré par Aïda, Fodé, Alex, Babacar, Amara et le petit dernier à qui Cissé avait donné le nom de sa mère pour que ce cinquième fasse féminin, ayant rêvé en vain d'avoir une fille.

Donc Amirou dès sa prise de fonction, au moment même de la passasation de service, a mis les points sur le hi, hi, ha,ha : " Je suis ici pour la réélection du Professèr Alpha  Condé". Il ajoutera plus tard, pour les débiles légers et autres sourds mentaux, que les artistes seront appelés, sans doute par un "acte du pouvoir central", à participer à des caravanes, des mamayas, comités ou plutôt "contes" (ou comptes) de soutien pour la réélection de.

Thianguél (UDFG) m'a dit un jour chez moi à Paris, devant un jeune homme politique :

Votre ami (Cissé) a fait recler la culture de deux ans.

Eh bien il sera bien servi par Amirou Condé qui a pris la culture là où l'homme/peuple l'avait lissée. Au fond, pour parler comme Ba mamadou, Amirou est cohérent :

Guinea's backstage (la Guinée est dans les coulisses)

 Cette quinzaine artistique régionale 2015 est organisée en prélude au 15ème festival national des arts et de la culture.

O Seigneur, à quand la fin de ce long festival des médiocrités !

Saïdou Nour Bokoum

www.nrgui.com

0
0
0
s2sdefault