GUINÉE, VIRÉ EN PLEINE AFFAIRE DE RACKET

Actualités de Guinée Conakry. Nouvelle Répulique de Guinée, www.nrgui.com

Paul Put n’est plus l’entraîneur de la Guinée. Eliminée de la Coupe d’Afrique des nations en huitièmes de finale par l’Algérie, la sélection guinéenne est sous tension, empêtrée dans un scandale de racket aux primes impliquant son désormais ex-entraîneur et confirmé par le joueur du Borussia Mönchengladbach Ibrahima Traoré.

Le huitième de finale de Coupe d’Afrique des nations, perdu face à l’Algérie (3-0), aura fait imploser la sélection guinéenne, qui a annoncé ce lundi le licenciement de son sélectionneur Paul Put. Les résultats de l’entraîneur belge ont été jugés insuffisants, avec trois victoires seulement sur 12 rencontres. Mais il n'y a peut-être pas que le bilan sportif qui pose problème...

"Je sais des choses", écrivait Ibrahima Traoré le 10 juillet dernier, dans un mystérieux message sur Twitter. Des choses visiblement pas très glorieuses. Le joueur du Borussia Mönchengladbach a confirmé ce lundi les rumeurs faisant état d’un racket aux primes au sein de l’équipe.

"J’ai vu que ces histoires de racket au sein du Syli National sont beaucoup sorties. Pour l’avoir vécu de l’intérieur, je pense qu’il fallait que j’éclaircisse un peu cette histoire. En tant que capitaine, beaucoup d’échos m’arrivent et j’ai eu la chance d’avoir reçu la confiance des personnes qui ont subi cela. Parce que c’est un fait avéré", assure le capitaine de la Guinée dans un entretien au média 100 pour 100 Foot Show.

"C’est le coach qui récupérait cet argent"
"Il y a des physiothérapeutes qui sont venus me voir en me disant que sur l’argent qu’ils touchaient, ils devaient verser une partie et que c’est le coach qui récupérait cet argent, détaille-t-il. Et qu’ils devaient aussi en verser une partie à un monsieur qui s’appelle Tom, qui n’a aucun lien avec la Fédération ou le Syli National mais récupère effectivement des commissions et met des pressions sur les personnes qui ne veulent pas payer. Dès que j’ai su cela en interne, j’ai commencé à mener ce combat pour que cela s’arrête. On vient représenter le pays, cela n’a pas lieu d’être."

L'entrevue du sélectionneur avec les dirigeants de la Fédération n'aura visiblement pas convaincu. D'autant que le Belge, déjà épinglé pour corruption dans une affaire de matchs truqués dans son pays en 2004 et 2005, n'a pas fait de miracles sur le plan sportif.

0
0
0
s2sdefault

Amadou Diouldé Diallo : ‘’Antonio Souaré est un problème pour le football guinéen’’

Actualités de uinée Conakry. Nouvelle Répulique de uinée, www.nrgui.com

Le journaliste sportif Amadou Diouldé Diallo est en colère après la débâcle du Syli national. L’ancien patron du service des sports exige la démission du président de la Fédération guinéenne de football qui, selon lui, est un véritable problème pour le cuir rond.

Notre confrère, joint vendredi au téléphone dans Espace Expression, a qualifié de honte la prestation du Syli à la 32e édition de la coupe d’Afrique des nations. ‘’C’est une honte. Notre équipe n’était pas opérationnelle. Parce que rien n’a été fait pour avoir une sélection conséquente’’, assure M. Diallo.

Il refuse que toute la responsabilité de l’élimination de la Guinée à la CAN 2019 soit imputée au sélectionneur Paul Put. ‘’L’entraineur est sous l’autorité d’une fédération. Il a dit qu’on a eu à prendre des joueurs qui jouent même dans leurs clubs qui se sont retrouvés en sélection’’, précise-t-il.

Il poursuit en tirant à boulets rouges sur le patron de l’instance dirigeante du football guinéen. ‘’C’est par la corruption et la traitrise qu’Antonio Souaré est arrivé à la tête de la Féguifoot. On a donné de l’argent à des gens pour monter une fraude, signer une pétition pour faire partir l’ancienne instance dirigeante’’, révèle Amadou Diouldé Diallo.

‘’Antonio Souaré est une personnalité difficile à cerner. Avec lui, j’ai compris qu’on ne peut pas faire avancer le football guinéen (...). A la fédération, tous ceux qui ne sont pas d’accord avec lui sont mis en quarantaine. Quand il n’est pas d’accord avec un président de club, ce club paie le lourd tribut’’, divulgue le journaliste.

Et mieux encore, dit-il avec insistance, ‘’même au ministère des sports, il y a le ministre Bantama Sow que le président Alpha Condé a nommé et le ministre qu’Antonio Souaré a fait nommer qui est Fodéba Isto Keira. Il a mis ses hommes au niveau de toutes les structures du football guinéen’’.

Pour couronner son coup de gueule, il affirme qu’Antonio Souaré est un ‘’problème pour le football guinéen. Il doit démissionner ou les membres statutaires doivent se réunir en assemblée générale extraordinaire pour le faire partir’’.

Ciré BALDE, pour VisionGuinee.Info

0
0
0
s2sdefault

Triste fin de parcours pour le Syli de Guinée à la CAN 2019

Actualités de uinée Co akry. Nouvelle Répulique de Guinée, www.nrgui.com. Opposée à l’Algérie, ce dimanche, lors du huitième de finale de la CAN 2019, au stade du 30 juin du Caire, la Guinée a été battue lourdement 3-0 par les Fennecs.

Dès le début, il y a eu cette incompréhension entre le gardien MBolhi et sa défense, mais la Guinée se loupe (3e).

Les Algériens obtiennent un coup-franc idéalement placé, après une faute sur le capitaine Mahrez.

Ce coup de pied sera mal exécuté, puisqu’il passera hors du cadre. Les occasions des Fennecs, s’enchaînent et Baghdad Bounedjah n’était pas loin de l’ouverture du score, n’eût été sa frappe manquée (9e).

Ce dernier manquait ensuite une occasion en or, 10 minutes plus tard, lorsqu’il a trop élevé son tir. La réaction guinéenne était immédiate, mais Martinez Kanté frappait sans conviction vers les buts adverses.

Les Algériens reprenaient donc les choses et accentuent la pression sur le Syli. Ils seront ensuite récompensés quand Mohamed Youcef Belaili a profité d’une erreur de marquage de Dyrestam, pour ouvrir logiquement le score (1-0, 23e).

Actualités de uinée Conakry. Nouvelle Répulique de guiné, wwwnrgui.com Acculée, la Guinée courait après le score pour tenter de revenir, avant la pause. Traoré était fauché dans la surface, mais le siffleur Seychellois ne bronchera point.

C’est sur ce score 1-0 à l’avantage des coéquipiers de Riyad Mahrez que les deux équipes sont allées à la pause.

La défense guinéenne, quelle passivité !!

Au retour, Mady Camara armait une lourde frappe cadrée mais déviée par Mbolhi. Mahrez punissait ensuite le Syli avant l’heure de jeu, encore sur une erreur de la défense guinéenne (2-0, 53e).

Quelques minutes après son entrée en jeu, Adam Ounas, profite d’un centre millimétré pour corser l’addition (3-0, 81e). Sur ce troisième but aussi, on note encore une erreur de marquage.

Le Syli, complètement à la rue et qui a manqué d’agressivité, ne marquera point de but malgré les changements apportés par Paul Put.

Les Fennecs continuent la CAN, alors que la Guinée voit son parcours prendre tristement fin.

Lamine TOURE, envoyé spéci

0
0
0
s2sdefault

FOOTBALL: LES DUELS MALI-CÔTE-D'IVOIRE: UNE AFFAIRE DE JEU OU DE FÉTICHES?

Actualités de uinée Conakry. Nouvelle République de uinée, www.nrgui.com

J'ai été plusieurs fois témoin des oppositions entre le Mali et la Côte-d'Ivoire. Et, ma foi, j'ai vu des matches où le Mali a dominé de fond en large, sans réussir à mettre le ballon au fond du filet. Soit parce que le poteau le bloque, soit parce qu'au dernier moment, il change de trajectoire. À l'inverse, les Ivoiriens finissent toujours par marquer le but décisif, souvent de la façon la plus bizarre. Je me souviens même d'un cas en 1999 ou 2000 où, à la dernière seconde de jeu, une balle déviée de la tête par un défenseur malien (Berthé) croisa miraculeusement le pied gauche du défenseur ivoirien (Diabaté) qui décocha une frappe d'environ 25 mètres, à raz de terre, qui vint déchirer le filet malien. On avait cru d'abord que la balle était passée à côté, jusqu'à ce que l'arbitre vienne secouer le filet et montrer du doigt le rond central. Je me souviens également d'un match en 1989 où la main de l'avant-centre ivoirien Abdoulaye Traoré donna la victoire à la Côte-d'ivoire, au nez de l'arbitre.

Récemment, j'ai vu un documentaire sur les «enfants-microbes» des faubourgs d'Abidjan et autres. Ce sont ces petits qui vont jusqu'à commettre des meurtres pour s'emparer des biens des autres. Et, dans le témoignage de l'un de ces «enfants-microbes», il parlait d'un fétiche qui lui permettait d'esquiver les balles de fusil des policiers. Il semblerait que la balle de fusil change de direction à cause de ce fétiche. Imaginez-donc qu'on utilise le même fétiche en matière de foot pour faire changer la trajectoire des ballons!

Vous allez me dire pourquoi ce fétiche ne marche pas à tous les coups, sauf quand il s'agit du Mali. Et, je vous répondrai que les fétiches ne marchent pas contre tout le monde. Sinon les Blancs et les Arabes n'auraient pas réduit les Africains. Sinon, moi-même je ne serais plus en vie.
Et je dois ajouter que chaque fois que j'ai joué dans une équipe contre des Ivoiriens (à Toulouse, Strasbourg, Montréal), je les ai toujours battus. Et je me souviens encore de ce tournoi étudiant de 1990 à Toulouse (Tournoi Nelson Mandela) où l'équipe ivoirienne avait fait appel à des grosses pointures de calibre international (Goba Roger, Jean-Michel Touré, Assemi Aka, Luc Sostène, etc.) contre notre modeste équipe Mali-Burkina. On les a tabassé au bout de 120 minutes de jeu. Et c'est moi qui avais planté le but dans leur file, au prix d'une énorme blessure à la hanche. Cela figure encore dans les annales du midi. Ils sont revenus encore à la charge, appelant en renfort d'autres grosses pointures. On les a encore réduits. Jean-Michel Touré, qui évoluait à Colommiers avec Goba Roger, avait fini par me dire: « On ne peut rien contre vous.»

MORALE: Si les Maliens veulent gagner contre la Côte-d'Ivoire, il faut qu'ils commencent d'abord par neutraliser leurs fétiches. Car, ce n'est pas parce que les Ivoiriens sont plus forts sur le terrain ou qu'ils sont plus futés ou plus expérimentés qu'ils réussissent ces hold-up permanents contre eux.
Et c'est cela que je viens de tweeter à #MaliFoot. Et s'ils ne réussissent pas, qu'ils fassent appel à mon expérience. Je les délivrerai du mauvais sort!

MOUNTAGA FANÉ

0
0
0
s2sdefault

Alpha Condé soupçonné de vouloir profiter de la CAN pour officialiser le projet de nouvelle constitution

Actualités de uinée Conakry. Nouvelle République de Guinée, www.nrgui.com Les Brassards Rouges accusent le président Alpha Condé de manœuvrer dans le but de s’éterniser au pouvoir après avoir pris acte de la volonté exprimée par la totalité des membres du gouvernement de s’inscrire dans la dynamique d’un réferéndum pour le changement de constitution.

Les Brassards Rouges indiquent au pouvoir en place que les ‘’ministres ne représentent pas le peuple de Guinée, ils sont au service du président de la République, car ils ont été nommés pour obéir aux ordres de ce dernier’’.

Ce mouvement invite le président de la République à ‘’ne pas s’entêter à changer la constitution’’, avant de souligner que les tentatives du régime de susciter l’adhésion d’un maximum de Guinéens à l’idée d’un référendum constitutionnel ont ‘’échoué dans beaucoup de préfectures’’ à l’intérieur du pays.

En dépit des ‘’résistances farouches’’ de certains citoyens, les Brassards Rouges de Guinée accusent l’actuel locataire de Sékhoutouréyah de vouloir ‘’profiter de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) pour tenter (faire passer) ce projet suicidaire’’.

Mettant en garde ceux qu’ils qualifient sans ambages d’imposteurs qui veulent prendre le pays en otage, ils appellent le vaillant peuple de Guinée à  se tenir prêt et à attendre de pied ferme ‘’le jour où le principal concerné [Alpha Condé] se prononcera en faveur d’une nouvelle constitution’’.

Ils attirent l’attention de la communauté internationale sur ‘’les risques des manifestations liées au projet de nouvelle constitution qui pourraient se solder par la migration clandestine (d'une) masse des jeunes ou des cas de morts et de blessés’’.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

Relu par SN pour www.nrui.com

0
0
0
s2sdefault