JOURNAL de la CAN Les Lions du Sénégal, à force de chanter la victoire, aimeraient l’obtenir (Avec Vidéos Le Monde)

Acualités de Guinée Conakry, 14/01/2017. Nouvelle République de Guinée, www.nrgui.com. Dakar court derrière le trophée depuis… toujours. L’excellente sélection de la Téranga débute face à la Tunisie qu’elle n’a pas battue depuis un quart de siècle.

Aliou Cissé (centre) avec ses Lions du Sénégal à l’entraînement, le 2 janvier 2017.   
Aliou Cissé (centre) avec ses Lions du Sénégal à l’entraînement, le 2 janvier 2017. Crédits : SEYLLOU / AFP    

Au Sénégal, l’optimisme béat est toujours la chose la mieux partagée à l’approche d’une CAN. Comme si le peuple du foot, et pas que, faisait appel aux Men in Black pour effacer les souvenirs des ratés les années précédentes. Dans la mémoire collective ne subsiste que l’épopée de 2002, lorsque les Lions ont manqué de gagner le trophée, battus en finale par d’autres Lions… indomptables.

        Lire aussi :                              CAN 2017 : Florent Ibenge, la force vive des Léopards de RDC    

Au Gabon, comme en Tunisie en 2004, en Egypte en 2006, au Ghana en 2008, en Guinée équatoriale en 2012 et 2015, les supporteurs veulent voir la Coupe rallier Dakar. Sur les réseaux sociaux, certains voient déjà le Sénégal comme le « Portugal de la CAN ». Il « faut y croire et prier ».

 

Et, comme d’habitude, les Lions seront accompagnés en chansons, même si les grosses pointures de la musique sénégalaise, sans doute lassées, ne se feront pas entendre. A leur place : un groupe de petits chanteurs en herbe, révélés par le « Voice kids » local, « exige la Coupe », les rappeurs remixent « le Lion est mort ce soir » (sic), et une chanteuse rappelle aux Lions leur devoir en dansant

  

 
0
0
0
s2sdefault

l’exploit de Leicester, Riyad Mahrez sacré Ballon d’or africain

Le milieu offensif algérien a été récompensé pour sa très bonne saison passée au sein du club de Leicester, champion d’Angleterre.

Le milieu offensif de Leicester Riyad Mahrez, le 5 décembre lors de la rencontre contre Swansea en Premier League.   
Le milieu offensif de Leicester Riyad Mahrez, le 5 décembre lors de la rencontre contre Swansea en Premier League.Crédits : GEOFF CADDICK / AFP    

Donné favori, l’Algérien Riyad Mahrez a été élu joueur africain de l’année 2016, dans la soirée du jeudi 5 janvier à Abuja, au Nigeria. Le milieu offensif a été récompensé pour sa très bonne saison passée avec Leicester, sacré champion d’Angleterre. Il a été désigné par le vote des sélectionneurs ou directeurs techniques des associations affiliées à la Confédération africaine de football (CAF) et des groupes d’experts du football et des médias.

Le jeune homme de 25 ans a devancé le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang du Borussia Dortmund qui avait remporté le trophée en 2015. Riyad Mahrez apporte un troisième Ballon d’or africain aux Fennecs après Lakhdar Belloumi (1981) et Rabah Madjer (1987), l’auteur d’une talonnade célèbre qui avait offert à Porto la Ligue des champions la même année.

Meilleur joueur du championnat

Avec 17 buts en championnat, l’Algérien a été l’une des pièces maîtresses de Leicester en 2015-2016. Ses pairs de Premier League ne s’y sont d’ailleurs pas trompés : ils l’ont élu meilleur joueur du championnat anglais, l’un des plus relevés d’Europe. Ses performances lui ont permis, en outre, de devenir en décembre 2016 le premier Algérien à se glisser dans le top 10 du Ballon d’or (7e), devant Aubameyang, 11e.

La belle histoire se poursuit donc pour Mahrez, ex-milieu offensif fluet de Sarcelles, en région parisienne, qui a découvert le professionnalisme sur le tard en rejoignant Le Havre en Ligue 2, en 2010, avant un transfert vers l’Angleterre en 2014. Ses premiers mois de cette saison sont toutefois beaucoup plus contrastés, avec trois petits buts en championnat et une bien modeste 15e place du club au classement.

Sadio Mané, autre finaliste

Pierre-Emerick Aubameyang poursuit, lui, sur sa lancée avec Dortmund. Le Gabonais de 27 ans caracole en tête des buteurs de la Bundesliga (16 buts), même si son équipe n’est que 6e au classement. La saison dernière, il a marqué à 25 reprises dans le championnat allemand, pour un total de 39 buts toutes compétitions confondues.

Le meneur sénégalais de Liverpool Sadio Mané était finaliste aux côtés d’Aubameyang et Mahrez. A 24 ans, passé par Metz, Salzbourg, Southampton et maintenant chez les Reds, il connaît une ascension fulgurante et a sans doute de belles années devant lui.

Les trois joueurs se retrouver à la Coupe d’Afrique des nations organisée au Gabon du 14 janvier au 5 février.

       Le Monde/AFP
0
0
0
s2sdefault

Le président du Real Madrid, les prostituées et l'argent sale

Pour vendre le joueur français Kondogbia au Real Madrid, Doyen Sports a organisé une fête avec des prostituées pour le président du club, Florentino Perez – qui dit ne pas y être allé. Doyen versera une commission occulte de 785 000 euros lors du transfert du joueur à Monaco.


C’est une histoire digne d’un film de gangsters, sous les palmiers de Miami Beach. Sauf qu’il n’est pas question de trafic de drogue, mais du commerce de parts de footballeur. Interdit par la FIFA en mai 2015, ce business était la spécialité de Doyen Sports, l’un des plus gros fonds d’investissement du foot européen. Les documents Football Leaks, analysés par Mediapart et ses partenaires du consortium European Investigative Collaborations (EIC), offrent une plongée spectaculaire dans les coulisses de la vente de l’international français Geoffrey Kondogbia à Monaco. Partie fine organisée à l’attention du président du Real Madrid (qui dément y avoir participé), commissions occultes, mépris du joueur : ce transfert est un concentré des turpitudes de Doyen et d’un foot business gangréné par la fièvre de l’argent.

footballleaks-logo
Tout commence le 5 août 2013. Nelio Lucas, le copatron de Doyen Sports, atterrit à Miami. Il doit assister deux jours plus tard à la finale d’un tournoi promotionnel qui oppose le Real Madrid à Chelsea, et à la petite finale entre le Milan AC et les Los Angeles Galaxy. Des matchs sans intérêt, mis à part les millions de dollars versés par l’organisateur (le brasseur Guiness) pour convaincre ces grosses écuries de trimballer leurs stars et leurs dirigeants dans la moiteur estivale de Floride.

Nelio Lucas n’est pas venu pour admirer le jeu, mais pour gagner des millions en coulisses. Doyen, créé à peine deux ans plus tôt, vient de signer en juin le premier gros coup de son histoire avec le transfert de l’attaquant colombien Radamel Falcao à l’AS Monaco pour 43 millions d’euros (le fonds en possédait 33 %). En ce début du mois d’août, Nelio Lucas compte bien « marquer » à nouveau à Miami avec un autre de ses poulains : Geoffrey Kondogbia.

Geoffrey Kondogbia sous le maillot du FC Séville, où il a évolué lors de la saison 2012/2013 © Reuters Geoffrey Kondogbia sous le maillot du FC Séville, où il a évolué lors de la saison 2012/2013 © Reuters

Un an plus tôt, Doyen avait fourni 3 millions d’euros à Séville pour acheter le jeune milieu défensif au RC Lens : la moitié en prêt, l’autre en échange de 50 % du joueur. Après une saison en Espagne, la valeur de Kondogbia, qui vient de remporter la Coupe du monde des moins de 20 ans avec les Bleuets aux côtés d’un certain Paul Pogba, a explosé. Il est déjà temps de toucher le jackpot. Il y a tout de même deux petits soucis : Séville ne veut pas vendre Kondogbia, et les fonds d’investissement ont l’interdiction formelle d’influencer les transferts, sous peine de sanctions de la FIFA.

Mais il en faut plus pour décourager Doyen. Il existe, dans le contrat du joueur, une clause libératoire de 20 millions d’euros. Le seul moyen de forcer Séville à vendre, c’est de trouver un club prêt à payer cette somme.

Florentino Perez est le président du Real Madrid et le PDG du groupe espagnol ACS, numéro 2 mondial du BTP. © Reuters Florentino Perez est le président du Real Madrid et le PDG du groupe espagnol ACS, numéro 2 mondial du BTP. © Reuters

Nelio Lucas s’y emploie. S’il est venu à Miami, c’est pour tenter de séduire une cible de choix : Florentino Perez, président du Real Madrid. Âgé aujourd’hui de 69 ans, c’est l’un des hommes les plus puissants d’Espagne. Outre le prestige que lui apporte le club le plus riche de la planète, Perez est aussi le PDG d’ACS, le numéro 2 mondial du BTP. Sa fortune est estimée à 1,65 milliard d’euros par le magazine Forbes.

Pour tenter de séduire Perez, Nelio Lucas veut l’attirer dans une soirée privée. Cela tombe bien, la famille Arif, les oligarques kazakho-turcs qui contrôlent Doyen, possède un appartement de 650 m2 à Fisher Island, une île pour ultrariches à quelques encablures de Miami Beach. Ce 6 août 2013 à 17 h 08, Nelio Lucas s’y trouve justement lorsqu’il écrit via la messagerie WhatsApp à Arif Efendi, le fils d’un des oligarques, qui codirige Doyen Sports : « Je suis à Miami. Hier c’était dingue. J’ai sorti quelques présidents et même Florentino est venu. Très drôle. Il a enlevé sa cravate et a dansé », raconte Lucas. Il ajoute que la joyeuse troupe s’est déhanchée au Mokaï, un club de Miami Beach réputé pour ses filles peu vêtues.

Une des photos promotionnelles qu'on trouve sur le compte Instagram du Mokaï © Mokaï Une des photos promotionnelles qu'on trouve sur le compte Instagram du Mokaï © Mokaï
Nelio Lucas veut passer à la vitesse supérieure le soir même, dans la luxueuse résidence des Arif. « Mon frère, c’est très important […]. Je veux faire venir des filles pour être avec nous, Florentino, Galliani [Adriano Galliani, vice-président du Milan AC] et quelques directeurs. C’est OK ? », écrit-il à Arif Efendi. Lucas lui demande s’il peut faire confiance à une femme prénommée Violet pour fournir les filles. « Je ne l’ai jamais rencontrée. Fais ce que tu as à faire », répond Arif.

Le fils de famille de 27 ans ne pose que deux conditions : « enlever les photos » et « fermer à clé la chambre » de son père Tevfik, qu’il surnomme “Skip” :
– Arif Efendi : « Utilise ma chambre. Beaucoup de filles ont été baisées dans cette chambre. L’esprit est là ! […] »
– Nelio Lucas : « Justement, c’est là où je suis ! Je suis dedans. »
– Arif Efendi : « Et voilà. L’esprit du sexe t’a attiré. »
– Nelio Lucas : « Alors je vais donner la chambre de Skip à Florentino ! »
– Arif Efendi : « Pour 20 millions d’euros :) Pour Kondogbia. »
– Nelio Lucas : « C’est pour ça qu’il faut qu’on s’occupe de lui. Mais il ne paiera pas ça… malheureusement. »

Le lendemain, Nelio Lucas écrit de nouveau à Arif Efendi : « J’ai emmené les directeurs du Real Madrid et Florentino à la maison la nuit dernière, et je le referai probablement aujourd’hui. » Il ajoute que la fête s’est de nouveau terminée au club. « Il n’y a que moi pour emmener Florentino en boîte », se vante Lucas en envoyant des photos de la soirée à Arif avec son téléphone. « T’es une légende !!! », lui répond le copatron de Doyen Sports.

Nelio Lucas et Arif Efendi ont refusé de nous répondre, sur ce sujet comme sur tous les autres (voir notre Boîte noire). Contactés par l’EIC, le vice-président du Milan AC Adriano Galliani et le président du Real Florentino Perez ont formellement démenti s’être rendus dans l’appartement des Arif. « Pas du tout. Je ne connais pas la famille Arif », indique Galliani.

De son côté, Florentino Perez nous fait part de son « indignation » face au « contenu de [nos] questions, dont je considère qu’elles portent gravement atteinte à mon honneur et à ma réputation ». Le président du Real se souvient d’être allé en boîte de nuit à Miami avec son ami Adriano Galliani et son épouse, ainsi que des membres de la direction du Real et « d’autres personnes liées au monde du football ». En revanche, il dit ne pas être allé à l’appartement, ni à « aucun type de fête dans aucun autre lieu de Miami ». Par ailleurs, « à ma connaissance, pendant ce déplacement du Real Madrid, personne n'a essayé de me convaincre d’embaucher le joueur Kondogbia », ajoute-t-il.

Nelio Lucas aurait-il enjolivé la situation pour se faire mousser auprès de son patron ? Quoi qu’il en soit, le manager de Doyen écrit deux jours plus tard à Arif Efendi pour lui dire que le club madrilène a décliné l’offre sur Kondogbia. « Le Real veut seulement payer 15 » millions, écrit Lucas au moment de quitter Miami.

Florentino Perez vante son expérience « immaculée » avec Doyen sur le site du fonds d'investissement. © Site web de Doyen Sports Florentino Perez vante son expérience « immaculée » avec Doyen sur le site du fonds d'investissement. © Site web de Doyen Sports
Qu’importe, avoir un ami aussi puissant que le patron du Real est toujours utile. « Ma relation avec lui est plus solide que le titane », écrira Nelio Lucas quelques mois plus tard. Florentino Perez vante d’ailleurs sur le site de Doyen le « professionnalisme » du groupe et son « importance pour le football espagnol ». Si le Real n’a pas été financé par Doyen, « notre expérience avec eux sur d’autres sujets est immaculée », ajoute Perez.

Interrogé sur ces propos louangeurs, le président du Real nous a fait la réponse suivante : « Je ne peux pas vous répondre pourquoi sur leur site web on m’a attribué une telle phrase, que je ne me rappelle pas avoir prononcée. » Il ajoute que son club « n’a jamais réalisé une quelconque opération par l'intermédiaire de l’agent Nelio Lucas ou par l’intermédiaire de Doyen Sports ».

Suite à Médiapart
0
0
0
s2sdefault

CAN 2017 : Sénégal et Algérie se préparent à s’affronter dans le « groupe de la mort »

Cinquième meilleure nation africaine au classement Fifa, l’Algérie n’a plus remporté la CAN depuis 1990.

Cheikh Mbengue (à gauche), joueur de Saint-Etienne lors d’un match de Ligue 1, en novembre 2016. Il disputera pour le Sénégal la Coupe Africaine des Nations qui débute le 14 janvier au Gabon.         Crédits : © Robert Pratta / REUTERS    

Deux joueurs seulement évoluant en Afrique figurent dans la liste des 23 du Sénégal pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2017 qui se tient du 14 janvier au 5 février au Gabon, dévoilée par le sélectionneur national Aliou Cissé.

Selon les médias locaux, près de la moitié des 23 « Lions » disputera sa première phase finale de la CAN, et les deux joueurs évoluant dans des équipes africaines sont Khadim Ndiaye (en Guinée) et Pape Seydou Ndiaye (au Sénégal), deux des trois gardiens.

        Lire aussi :  « Les Frères Boateng » sur scène : des banlieues de Berlin à la gloire mondiale    

Dans le groupe, les plus « capés » sont Cheikh Mbengue (Saint-Etienne), Mouhamed Diamé (Newcastle) et Moussa Sow (Fenerbahçe) qui vont disputer leur troisième phase finale de CAN après celles de 2012 et 2015.

Les 23 Sénégalais seront regroupés à Dakar de lundi à jeudi, puis se rendront au Congo, avec un camp de base à Brazzaville, la capitale, d’où ils pourront plus facilement gagner Franceville, dans le sud-est du Gabon, une des quatre villes devant abriter les matches de la CAN-2017.

Au premier tour, le Sénégal évoluera dans le groupe B, le « groupe de la mort » où il affrontera la Tunisie le 15 janvier, le Zimbabwe le 19 et l’Algérie le 23.

L’Algérie privée de Sofiane Feghouli

Côté Algérien, le milieu de terrain de West Ham, Sofiane Feghouli, est le principal absent de la liste des 23 joueurs sélectionnés pour la CAN 2017.

Sofiane Feghouli, que la presse française annonce sur la liste des priorités de l’Olympique de Marseille, est arrivé Outre-Manche à l’été 2016 et n’a pour le moment eu qu’un temps de jeu assez réduit.

        Lire aussi Football : Mathieu Valbuena, la renaissance    

Auteur de 11 buts en 42 sélections, il faisait toutefois partie des cadres de l’équipe d’Algérie, qu’il a rejointe en février 2012. Il a disputé le Mondial-2014 au Brésil, inscrivant un but contre la Belgique (victoire 2-1) et atteignant les 8e de finale, battu en prolongation par l’Allemagne.

Autre absent de marque côté algérien pour la CAN-2017, le défenseur central Carl Medjani, 54 capes en sélections et trois buts. Le franco-algérien de 31 ans évolue en Espagne à Leganes, et n’avait raté aucun grand rendez-vous avec l’Algérie depuis le parcours des Fennecs au Mondial-2010 en Afrique du Sud.

Trois joueurs évoluant dans le Championnat de France sont présents dans cette liste : les milieux de terrains de l’Olympique Lyonnais Rachid Ghezzal, et de Dijon, Mehdi Abeid, et le défenseur central rennais Ramy Bensebaini.

        Lire aussi :  Les événements sportifs, moteurs de développement    

Les joueurs algériens entraînés par le belge, Georges Leekens, arrivé à la tête des Fennecs après un difficile début de campagne de qualifications pour le Mondial-2018 (un match nul et une défaite), font partie des favoris pour le tournoi continental africain.

Cinquième meilleure nation africaine au classement Fifa (38e), l’Algérie n’a plus remporté la CAN depuis 1990 et aura pour principaux rivaux au Gabon le Sénégal (33e au classement Fifa), la Côte d’Ivoire (34e), la Tunisie (35e) ou encore l’Egypte (36e).

        Lire aussi :                              Histoires de CAN (2/4) : Laurent Pokou, des faubourgs d’Abidjan au sommet de l’Afrique

Le Monde

0
0
0
s2sdefault

Guinée : LGFP (J1), victoire du HAC à Coyah/ HAfia Ecrase l'ASK/ Le Fello star tenu en échec à domicile.

Actualités de Guinée Conakry, 16/12/2016. Nouvelle République de Guinée, www.nrgui.com. Le championnat ligue Guinéenne de Football Professionnel, saison 2016-2017, a repris ses droits ce Vendredi 16 décembre 2016, sur quelques stade du pays.

Au programme, le Hafia recevait le vice-champion de la saison écoulée, l'ASK, au stade du 28 septembre de Conakry.
Une première période qui s'est déroulée avec beaucoup d'engouement entre ces cadors du championnat, qui finalement n'a pas donné grand chose, puisque dans la première période l'arbitre central a envoyé les deux équipes dans les vestiaires sur le score nul de 0 but partout avec 2 tirs cadrés pour chacune des deux équipes sur un total de 12 tirs de part et d'autres (7 pour ASK; 5 pour Hafia).
A la reprise, le Club de KPC a ouvert le score grâce à Momo Yansané, à la 56e minute. Ensuite, le même Momo Yansané alourdit la marque à la 86e minute sur une passe d’Abdoulaye Samaké.

Le Club Olympique de Coyah recevait également le champion sortant, le HAC de Matam. Au cours de cette rencontre, c'est le nouveau promu de la Ligue 1 de la saison, le CO de Coyah qui s'est créé la toute 1ere occasion du match ; en effet, à la 16e minute, Amadou Diouldé Diallo, qui n'a malheureusement pas pu cadrer son ballon. La première période de cette rencontre, s'est soldée sur un score vierge.

Il fallait attendre la deuxième période du match, pour assister à l'ouverture du score par Dramane Nikema à la 85e qui offre le Horoya AC sa 1ere victoire de la saison, sans oublier les sauvetages de l'international Sénégalais, Khadim N'diaye. Malgré les efforts fournis par le nouveau club de ligue 1, le CO Coyah devant son public.
Donc, Dramane Nikema est le 1er buteur de cette saison.

A Labé, le Club Foutanien, Fello Star recevait à son tour l'un des nouveaux promus de cette saison, le Wakryah AC.
La rencontre s'est soldée par le score de 0 à 0.

Hassane Mombeya pour www.nrgui.com

0
0
0
s2sdefault