Déguerpissement de Kaporo Rails : déclaration de Sadio Barry, président du BAG

Actualités de Guinée Conakry. Nouvelle République de Guinée, www.nrgui.com Le 19 février 2019, le Ministre Ibrahima Kourouma, accompagné des forces de défenses, s’est rendu à Kaporo Rails pour vérifier l’état d’avancement des destructions en cours dans ce problématique quartier. Le Ministre Kourouma avait l’air visiblement réjoui et n’exprima aucune compassion face à la désolation et à la douleur de milliers de concitoyens désemparés. Lors de cette visite, le Ministre Ibrahima Kourouma déclare :
 
« Le Président a ordonné. Il n’y aura aucun état d’âme pour ceux qui occupent les domaines de l’Etat ».
 
Interpellé par des Guinéens en détresse et des organisations humanitaires sur le sort des milliers d’enfants et de vieilles personnes, le chef de l’Etat guinéen, Alpha Condé, déclare :
 
« Il n’y aura pas d’état d’âme pour tous ceux qui occuperont les domaines de l’Etat ».
 
Monsieur le Président, toutes les victimes des déguerpissements de Kaporo Rails n’ont pas occupé des domaines de l’Etat. Beaucoup vivaient légalement chez elles avec leurs familles quand l’Etat a décidé de récupérer ces terres et en faire une zone réservée. Pour rappel, c’est à l’arrivée du Dr. Bana Sidibé au Ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat, fin décembre 1985 que l’Etat a décidé de récupérer Kaporo Rails pour en faire une zone réservée de l’Etat. C’est le Ministre Bana Sidibé qui diligentera le plan d’aménagement de Conakry hors Kaloum afin de décentraliser l’administration par le transfert de certains Ministères en haute banlieue afin de désengorger la capitale guinéenne; et aussi mettre fin à des constructions de façon anarchique à Conakry. Mais, comme toujours en Guinée, des fonctionnaires véreux du même Ministère de l’Habitat se livreront plus tard à des malversations sur les domaines réservés de l’Etat en y vendant des parcelles à d’autres citoyens qui viendront s’y ajouter avec leurs familles.
 
Dans un Etat de droit, il aurait fallu d’abord chercher à savoir, comment les gens ont obtenu les titres de propriété sur ces domaines réservés et sévir contre tous ceux qui se sont rendus coupables de ces actes au sein du Ministère de l’Habitat avant d’entreprendre toute opération de démolition. Pour n’avoir pas fait cela, mais aussi d’avoir laissé, pendant des décennies, les gens construire sans réagir, l’Etat s’est livré à une opération de racaille contre ses propres citoyens en détruisant leurs maisons, réduisant ainsi à néant le fruit de toute une vie de labeur.
 
Aujourd’hui, la destruction continue et elle vient d’être élargie à Soloprimo. Avant ce quartier, le Collectif des victimes du déguerpissement de Kaporo Rails a recensé 510 familles qui ont leurs maisons démolies, avec plus de 9000 personnes qui dorment sous les manguiers et à la belle étoile. Parmi eux, près d’un millier d’élèves dont plusieurs dizaines de candidats aux examens nationaux qui ne vont plus à l’école. Sont également concernés par ces démolitions, 13 écoles privées, 12 Mosquées et une Eglise.
 
Ne pouvait-on pas planifier ces actions avec un minimum d’humanisme ? Quel va être l’avenir de ces enfants jetés à la rue et qui ont déjà perdu 3 mois cette année scolaire à cause de la grève des enseignants ?
 
Interpellé par des Guinéens en détresse et des organisations humanitaires sur le sort des milliers d’enfants et de vieilles personnes, le chef de l’Etat guinéen, Alpha Condé, déclare :
 
« Il n’y aura pas d’état d’âme pour tous ceux qui occuperont les domaines de l’Etat ».
 
Ce qui se passe en Guinée est une injustice, des mesures de destructions sélectives qui visent le fief de l’opposition. Pas étonnant que des Ministres et des responsables du parti au pouvoir déclarent publiquement que ces destructions sont insuffisantes et qu’il faudrait arrêter, juger et condamner les victimes à des peines lourdes pour s’être installés dans des zones réservées de l’Etat. Quelle haine pour des gens qui sont après tout des compatriotes ! Comment en est-on arrivé à un tel degré de haine entre Guinéens ? C’est quoi l’Etat et c’est quoi finalement l’intérêt public quand des milliers de Guinéens doivent être dépossédés, délogés et transformés en refugiés dans leurs propres pays, parce que nos dirigeants veulent vendre les terres à des étrangers ?
 
Les habitants de Kaporo Rails ont au moins le mérite d’avoir construit par leurs propres moyens. Des cités entières appartenant à l’Etat depuis le temps colonial continuent d’être occupées par les privilégiés du régime PDG sans jamais être inquiétés. Il s’agit par exemple de la SIG-Madina, de Coleyah, de Camayenne et de la Minière. Pour ceux-là, vous avez l’état d’âme Monsieur le Président. Puisque tous vos actes sont le fruit d’un calcul politique, est-ce parce que la grande majorité qui habite dans ces zones porte des patronymes autres que peuls ? On est en droit de se poser cette question, car chaque acte que vous posez nous rend l’équation guinéenne plus difficile à résoudre demain. Vous avez également décidé de vendre la moitié de la ville de Boké à des entreprises étrangères. Toute une région de Boffa est désormais dans les mains chinoises. Les autochtones n’y ont même plus le droit de passage. Monsieur le Président Alpha Condé, nous espérons que votre génie destructeur ne finira pas par rendre tous les Guinéens sans état d’âme et qu’ils garderont en eux un brun d’humanité.
 
Voyez-vous chers compatriotes, Monsieur Alpha Condé n’est ni à son premier ni à son deuxième coup de force contre les Peuls. En 2009, c’est Alpha Condé, alors conseiller bénévole de Dadis, qui avait incité le CNDD à détruire les commerces et habitations des Peuls contre lesquels il appela les trois régions à se coaliser. Il voulait provoquer un exode massif des Peuls avant les élections, après s’être opposé au vote des Guinéens de l’extérieur. Le CNDD marquera des domiciles à démolir jusqu’au Fouta. A part la Basse Côte dans les zones à dominance peule, le Fouta fut la seule région concernée par ces projets de destruction. Dadis finira par stopper le processus quand il comprit qu’Alpha Condé n’était pas de bonne foi, lors que ce dernier lui demanda d’arrêter des leaders peuls, s’il voudrait qu’il reste son conseiller. Par ailleurs, le candidat Alpha Condé à des élections nationales ne mettra point ses pieds dans aucune région du Fouta. Tant est grande la rancune qu’il nourrit à l’égard des Peuls qui avaient activement soutenu le régime de Conté contre la rébellion de 2000/2002.
 
Allez-y donc Monsieur le Président dans votre récupération des domaines de l’Etat ! Mais il faut d’abord nous expliquer, comment les promoteurs privés ont obtenu le domaine des PTT à Kipé pour construire la cité Plaza Diamant face au lycée français jusqu’au bord de la mer pour l’hôtel Sheraton et l’occupation d’autres domaines en bordure de mer où des opérateurs privés construisent des immeubles à étages. Qui en sont les propriétaires ? Enfin Monsieur Alpha Condé, nous ne croiront à votre sincérité que lorsque nous vous aurons vu à l’œuvre à la SIG, à Camayenne, à la Minière etc.
 
Je condamne avec force les destructions que je considère comme une tragédie et une terrible injustice pour ceux qui les subissent. Je leur exprime toute ma compassion et mon soutien moral. A Monsieur Alpha Condé je dis : ressassez-vous Monsieur le Président ! Un pays où l’application de la loi devient sélective est un pays qui va à sa perte. L’injustice engendre la colère. Des générations passent, mais la colère est tenace. Elle se nourrit de la haine et se transmet aux enfants.
 
 
 
Sadio Barry,
Président du parti Bloc pour l’Alternance en Guinée (BAG)
 
0
0
0
s2sdefault

Barrer la route à Alpha Condé pour un 3e mandat : l’autre objectif de la COD

Actualités de Guinée Conakry. Nouvelle répulique de Guinée, www.nrgui.com La Convergence de l’opposition démocratique (COD) qui réunit le PEDN, l’UFR, le PADES, FIDEL, le PGRP et le mouvement Renouveau, a été officiellement lancée ce vendredi 22 février.

Elle entend œuvrer pour rassembler un maximum de partis et mouvements politiques en vue de promouvoir le développement démocratique, le progrès de la Guinée, la justice sociale et la lutte contre l’impunité dans la paix et l’unité.

Selon le président du parti Force des intègres pour le développement et la liberté (FIDEL), barrer la route à un troisième mandat pour Alpha Condé est l’un des objectifs de la Convergence de l’opposition démocratique(COD).

‘’L’objectif de chaque parti politique, c’est la conquête du pouvoir. La loi que nous avons en commun limite le nombre de mandats présidentiels à deux. Nous nous donnons la main en vue de relever cet éventuel défi que veulent lancer le président Alpha Condé et ses quidams qui le soutiennent pour un troisième mandat’’, assure Mohamed Lamine Kaba.

‘’C’est un combat que nous allons mener avec tous les Guinéens, y compris l’opposition républicaine et la société civile’’, ajoute-t-il, précisant au passage que la Convergence de l’opposition démocratique ‘’n’est pas un mouvement rival de l’opposition républicaine Nous venons pour renforcer la dynamique de l’opposition dans son ensemble’’.

Pathé BAH, pour visionGuinee.Info, relu par SNB pour www.nrgui.com

0
0
0
s2sdefault

Sidya Touré sur les tripatouilages..

0
0
0
s2sdefault

Amadou Damaro, le Kamikaze du « coup Diarra » remet sa ceinture de grenades de la désintégration

Actualités de Guinée Conakry, Nouvelle république de Guinée, www.nrgui.com

Désintégration de la constitution,

Désintégration nationale,

Désintégration des cervelets

Désintégration inoffensive au moyen de cerfs-volants, jouets pour écervelés !

Lisez :

” IL N’ Y AURA PAS DE TROISIÈME MANDAT. C’EST MEME UN LAPSUS.” SELON AMADOU DAMARO CAMARA, LA CONSTITUTION ACTUELLE LIMITE À DEUX (2), LE NOMBRE DE MANDATS PRÉSIDENTIEL. ET QUE S’IL Y A REVISION CONSTITUTIONNELLE, LE PREMIER MANDAT N’EST LE TROSIÈME MANDAT MAIS LE PREMIER DE LA QUATRIÈME (4) RÉPUBLIQUE. SI LA CONSTITUTION VENAIT À ETRE REVISÉE, LES CANDIDATURES SERONT OUVERTES À TOUS CEUX ET TOUTES CELLES QUI REMPLISSENT LES CONDITIONS DÉFINIES À CET EFFET Y COMPRIS LE PRÉSIDENT SORTANT, ALPHA CONDÉ.

Courte réponse pour esprit court

J’ai déjà écrit que la constitution que dis-je le peuple a verrouillé tout recours à la constitution pour modifier la constitution : porte, volets, fenêtres, fermés, anti-vols incassables !

Oui à un troisième mandat avec ou sans carnage ?

Lire : Alpha peut-il obtenir démocratiquement un troisième mandat ? Evidemment oui « si le peuple le décide »

Il faut une révolution, ensuite des états généraux ou une Conférence nationale souveraine, une Constituante, et une nouvelle constitution, pour que « Le peuple d’Alpha » puisse l’installer LEGITIMEMENT, et par suite LEGALEMENT, voire dans la sérénité ! Mais, il y a deux si : Si et seulement Si le « PEUPLE D‘ALPHA ne rencontre pas un AUTRE PEUPLE. Ailleurs que cette voie royale, la course pour un troisième mandat s’achève par un chemin de traverse (Shia en arabe qui donne shiisme, astakhfirllah !), cahoteux abîmé par des nids de poules, des dos de chameaux, des fondrières barrés par un nouveau panneau de signalisation du conde la route de Guinée, ce sixième Continent :

Article 154 de la loi fondamentale du 10 mai 2010

La forme républicaine de l'État, le principe de la laïcité, le principe de l'unicité de l'État, le principe de la séparation et de l'équilibre des pouvoirs, le pluralisme politique et syndical, le nombre et la durée des mandats du président de la République ne peuvent faire l'objet d'une révision.

Mon frère Damaro, tu m’as dit un jour, parlant de tes relations avec le président, « je ne suis qu’un petit soldat, je peux voir Alpha quand il m’appelle, et il m’appelle souvent.. »

Pour blaguer (avec) Cellou ou d’autres « petits commis.. » sur les médias de la vox populi, tu es fort, mon cher, mais pas pour parler de droit public, laisse ça !

A part ça Amadou, on est ensemble !

Was-Salam,

Saïdou Nour Bokoum

www.nrgui.com

0
0
0
s2sdefault

Suite au retrait de la Génération Citoyenne « GéCi »majorité Présidentielle, son président Fodé Mohamed Soumah s’exprime.

Comme suite au retrait de la Génération Citoyenne «GéCi» de la Majorité Présidentielle, et en qualité du Président du Parti, j'apporte la contribution que voici.

Après un soutien indéfectible, le président Alpha a poursuivi le chant en fin de mandat, la Génération Citoyenne a décidé de se démarquer de la Majorité Présidentielle, dont le bilan à mi-mandat est catastrophique.
Pourtant, sur la base de notre slogan de Campagne, «The action of the results», the GéCi
Réduire le train de la vie de l'Etat à travers le gouvernement resserré et pragmatique. Faire l'économie d'une prestation de service dépensée pour un candidat reconduit; Ce qui constituait le gage d'une gestion vertueuse et d'une gouvernance sobre. Sortir de la spirale de la «campagne électorale permanente» en organisant les communications dans la foulée, et en passant à la procédure des législations anticipées à tenir 6 mois après, afin de 4 années de gestion sans une seule élection. Répondre à la question de la justice sociale du peuple par la tolérance zéro pour en finir avec l’impunité. Lancer le processus de justice-pardon-réconciliation pour un devoir de mémoire et éditer la nouvelle génération. First Learning Act. Assainir the climat of business at the investers and stubering national entrepreneurs on the heart of politiques publiques. Financer the development of PME. Normaliser le secteur informel qui échappe à l'épargne et à la bancarisation, pour un bénéfice fiscal. Elargir notre champion de vision minimaliste «agriculture pluviale et mines» est l’économie d’une chaîne à diversifier. Relever le budget de l’éducation au niveau des normes de la sous-région. Transformer les Guinéens acteurs de développement. Etc. pour un bénéfice fiscal. Elargir notre champion de vision minimaliste «agriculture pluviale et mines» est l’économie d’une chaîne à diversifier. Relever le budget de l’éducation au niveau des normes de la sous-région. Transformer les Guinéens acteurs de développement. Etc. pour un bénéfice fiscal. Elargir notre champion de vision minimaliste «agriculture pluviale et mines» est l’économie d’une chaîne à diversifier. Relever le budget de l’éducation au niveau des normes de la sous-région. Transformer les Guinéens acteurs de développement. Etc.
Au final, the propositions of the GéCi ont obtenu aucune résonance, alors que les résultats substantiels ont été perceptibles à mi-mandat. En fait, c'est la même dramaturgie rhétorique et gesticulatoire qui règne depuis un bon moment.
Aujourd'hui, la parole présidentielle a perdu de sa superbe. L'opposant-Président s'est mis à rappeler cette politique qu'il ne gouverne. Au point de s'opposer à sa propre gestion et à la manipulation avec ceux qu'il a toujours abhorrés.
Sa stratégie est de lancer des ballons d'essai pour prendre les pouls de la population. Neutraliser ses détracteurs les plus farouches ainsi que les transhumants sans mémoire à ses côtés. Retarder les échéances électorales, celles-ci se sont tenues il y a 5 ans, de sorte que la finalisation des communales est passée depuis 9 mois.
Donc, vous faites face à un membre en échec qui ne veut rien dire de lui, qu'il se lève devant les revendications qui le touchent couplage Législatives-Présidentielle, le recensement général, la révision constitutionnelle ... Afin de jouer les prolongations?
The President of the Presidentielle, the projectors are braqués on 2020, on the pleases on a fini son mandat? Que dire des institutions en fait de l'Exécutif, que ne sont-elles pas comme le CES et la HAC?
Il est temps pour le régime de savoir que la paix, la sécurité et le développement ne se décrètent pas. C'est l'action politique qui détermine et qui consolide.
L'attelage gouvernemental à la composition bigarrée, avec sa tête qui se promet et se justifie, nous ramène au degré zéro de la démagogie et de l'incompétence. C'est à croire que les Guinéens sont des restes qui présage des cornes!
Le PM, économiste de la finance et ancien ministre des Finances, devrait savoir que les locataires de la croissance sont dépendant de la gestion de la transaction, en passant par la création de richesses, le pouvoir d'achat qui a été boosté la consommation.
On devrait savoir qu'il n'y a pas d'économie viable pour sortir de notre pays de l'incurie économique, sans valeur morale comme l'éthique, l'obligation de résultat, et une vision prospective. C'est ce que nous devrions nous assurer d'un processus qualitatif dans le processus de transformation socioéconomique et institutionnel de la Guinée.
On devrait savoir qu'une croissance économique, solidaire et diversifiée a eu lieu sur les infrastructures, une bonne gestion des ressources naturelles, la reddition des comptes, la répartition équilibrée des revenus de l'Etat ...
Les chiffres ça ne se mange pas. L'économie, c'est la poche et le ventre. La croissance n'a pas bouleversé les conditions de vie.
Aujourd'hui, il faut recentrer le curseur sur l'existant, pour s'indigner devant la souffrance des populations guinéennes qui ont atteint le sommet des sommets indescriptibles.
This constat amer to a other policy and other acteurs for renouveler la classe politique. L'heure est à la mobilisation entre les organisations citoyennes et les politiques qui sont les mêmes valeurs, afin de mettre notre démocratie à l'abri de toute décrue.
La Guinée doit retrouver son âme et changer de paradigmes. Les coordinations régionales et les religieux doivent s'impliquer dans la résolution de nos problèmes, même si tout est fait pour les utiliser, les discréditer et les diviser.
La Guinée est ce qui nous unit. Chaque Guinéen doit être une partie de la solution, au delà des considérations partisanes, ethniques, politiques ou géographiques.
Donc, faites en sorte qu'elle soit bien orientée et mieux gérée. C'est ici et maintenant!
Fodé Mohamed Soumah
Président de la Génération Citoyenne

0
0
0
s2sdefault