Les 33 autres places des martyrs rasées par les bulldozers de l'amnésie nationale

L'État guinéen ou ce qui en reste, devrait ériger dans les 33 préfectures, anciennes régions du temps de la première république, une place des martyrs, rappelant le Pont Tombo de la capitale et le stade des suppliciés, exécutés, violées à coups de baïonnettes.

La Guinée est en quête de cet architecte-Président.

Car il n'y aura jamais d'État au fondement d'une amnésie nationale.

Amusez-vous bien les fêtards des cimetières, mais attention aux farfadets et aux ossements !

Saïdou Nour Bokoum

www.nrgui.com

0
0
0
s2sdefault