Salifou Kébé, président de la Commission Electorale Nationale Indépendante : « je ne suis pas adversaire aux partis politiques »

Actalités de Guinée Conakry. Nouvelle Répulique de uinée, www.nrgui.com Accusé par certains partis politiques de l’opposition, notamment l’UFR, de favoriser le recrutement de l’opérateur INOVATRICS dans l’appel d’offres lancé par la CENI, Me Amadou Salifou Kébé ne tient pas à s’inscrire dans une logique de confrontation ni de mésentente avec les partis politiques.

Le président de la CENI évoque un malentendu avec les principaux partenaires électoraux.

« Je ne suis pas adversaire aux partis politiques, ce n’est ni mon rôle, ni ma compétence en tant qu’arbitre », a-t-il déclaré, mercredi, au détour d’un bref entretien au téléphone avec notre rédaction.

Toutefois, Me Kébé a aussi tenu à donner des précisions sur le mode de recrutement de l’opérateur devant travailler sur le site central de la CENI.

D’abord, l’avocat-président, estime que ses accusateurs se trompent de cible, car en ce qui concerne la procédure de passation de marchés, il a rappelé que c’est la direction nationale des marchés publics qui est en charge de cette opération, depuis l’élaboration d’un cahier de charges en la matière.

S’agissant des allégations relatives à l’achat du matériel lourd, l’avocat précise que c’est bel et bien l’Etat uinéen à travers le ministère de l’administration du territoire, qui en assure la commande.

Sur le délai de passation des marchés, Me Kébé précise qu’il a été raccourci, à la suite d’une demande expresse de dérogation faite par son institution aux autorités, cela, conformément au code de passation des marchés publics, pour des raisons de contraintes de temps.

La démarche même avait été approuvée en amont par les participants à la retraite de Kindia, soutient Salifou Kébé.

A ceux qui affirment qu’il est allé prendre contact avec une des sociétés soumissionnaires, Me Kébé dément.

« J’étais allé en France pour une affaire personnelle. Et je n’étais d’ailleurs pas le seul commissaire de la CENI sur Paris en ce moment. D’ailleurs, les marchés se sont passés à Conakry et non en France, et le Président de la CENI n’a aucune compétence pour passer des marchés, opération que la loi a dévolu à l’Etat guinéen », a-t-il précisé.

Pour finir, le Président de la CENI demande  aux partis politiques de s'astenir de lancer des accusations à distance et de s’adresser à l’organe électoral, s’ils ne comprennent pas certaines choses dans le processus, étant donné que nous sommes dans un domaine très technique ».

mosaiqueguinee

0
0
0
s2sdefault