Monsieur Aboubacar Sylla, vous venez de faire un pas qui devrait nous sortir de l’impasse (Saïdou Nour Bokoum)

Actualités de Guinée Conakry, 26/02/17. Nouvelle République de Guinée, www.nrgui.com.

Confusion entre préalables et exigences

« Il ne faut plus qu’on manifeste rien que pour des élections, il ne faut plus qu’on manifeste rien que pour la CENI (Commission électorale nationale indépendante, Ndlr) ou le code électoral. Il faut qu’on sorte dans la rue parce qu’on tue des jeunes gratuitement et qu’aucun procès n’est organisé pour identifier et châtier les coupables. Il faut que l’opposition manifeste pour ça,  il ne faut pas qu’on oublie ceux qui sont tués .. ».

Peu importe que vous soyez président d’un « petit » parti. Il n’y a pas de grand parti à priori, même s’il y a des partis nombreux. Il n’y a pas une immense mobilisation à priori, même s’il y a une immense foule derrière des leaders. Victor Hugo a dit : « ..parfois, la foule est contre la peuple.. ». Et cela est trop souvent arrivé en Guinée, quand il y a des morts innocents et que ces scandales récurrents soient le seul solde de cet important acte pris par les leaders. Rien que pour les sorties de l’Opposition dite républicaine, vous avez compté quelque 80 morts. Les coupables continuent non seulement à narguer la justice c’est-à-dire les acteurs politiques, mais le peuple de Guinée tout entier.

La justice, l’opposition et le pouvoir s’en tapent ?

Or une opposition digne de ce nom doit avoir d’abord une stratégie après avoir défini ses objectifs. Mais attention, dans ses objectifs et en cette séquence historique de la Guinée, une opposition doit savoir discerner avec la plus grande rigueur EXIGENCES et PREALABLES. Le péché mignon de l’opposition s’est illustré de façon caricaturale depuis le 3 juillet 2011 et ce jour où il vous est arrivé de vous faire ridiculiser par Alhassane Condé, alors ministre du MATD qui vous attendait debout, sa chemise (dossier) entrouverte. Je ne sais pas si vous étiez là, l’opposition avait demandé une rencontre pour annoncer qu’elle refusait tout dialogue !

Ce n’est pas que sa « stratégie » avait fuité, non c’était cela toute sa stratégie.

A vrai dire, je ne suis pas parti pour vous accabler de la même critique qui fut mon credo depuis un peu avant 2011. Ce court papier devrait être plus court :

BRAVO M. le président de l’Union des Force Pour le Changement !

Attention, gardez le cap et joignez l’acte à la parole.

Was-Salam,

Saïdou Nour Bokoum

www.nrgui.com

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir