Sakho Aboubacar L’intelligentsia guinéenne ou le syndrome de l’Alzheimer

Sakho Abouakar s’étonne que des membres d’un CNGE (Conseil National des Guinéens de l’Extérieur) qui n’a même pas encore obtenu son récépissé de reconnaissance, se retrouvent ailleurs, entrain de planter une bouture de manioc alors qu’ils sont supposés être à l’œuvre sur un champ plus inclusif.

L’histoire semble avoir tranché. Saïdou Nour Bokoum et les derniers des Mohicans, possèdent le récépissé français de reconnaissance du CNGE, ce dernier compte bien en user en Guinée pour son centre de formation. Quant au projet de Gandhi, j’attends de voir.

Je dois préciser que tous les commentateurs de guineeactu qui ont lynché ad hominem Sakho (ils s’attaquent à son site, et ne donnent pas d’argument), ont disparu de guineeactu et de tous les radars du combat public. Quant à ce site autrefois plateforme pour des débats de haut niveau, eh bien, la nostalgie n’y est plus ce qu’elle était !

Témoignage

Aboubacar Sakho Mardi, 04 Octobre 2011 20:53

     

La lecture des propositions très intéressantes de M. Gandhi, et surtout les réponses spontanées et généreuses des un(e)s et des autres, m'ont amené à chercher et à retrouver ce vieux texte, puisque certains dont M. Gandhi lui-même, étaient avec celui qui est concerné par ce papier d'archives (à propos il est devenu invisible sur ce site !), notamment lors de la dernière réunion d'un certain CNGE le 4 avril 2010 à l'Université Paris 8 (où sont passés les PV de cette réunion, M. Nour Bokoum ?). Bref, il n'y a rien de nouveau sous le ciel. Il y a seulement que l'amnésie participe du mal de ce pays. Lisez ce texte qui date de 2007. Il existe un autre témoin, un Doyen..

D'ailleurs Madame Adjidja était membre du présidium lors de la réunion fondatrice en janvier 2008, de ce qui deviendra le CNGE. Pour la solidarité financière, l'initiateur en fut Jacques Kourouma, suivi de Billo Sy Savané, Dr Baldé de Rouen, Sidikiba Keïta et de… Saïdou Nour Bokoum, qui fit le papier d'accompagnement "Solidarité financière". C'était en juin 2006, et ce fut un des papiers les plus lus de guineenews à l'époque. En vérité, il y aurait au moins 216 témoins, au moins les signataires du Manifeste Odyssée. 

Tout partit de là, à Paris : manifestations, solidarité financière à travers la planète. 

Les élections n'ont été qu'une parenthèse, ce n'est pas une raison d'oublier déjà ceux qui ont aidé, en première ligne, dans la société civile, leur réalisation, quelle que soit l’appréciation que nous en faisons aujourd’hui, et où que se trouvent ces « batteurs de pavés » ou plumitifs, aujourd'hui dispersés dans des camps divers.

Wa Salam comme dirait quelqu'un,


Sakho Aboubacar
Fondateur de www.aujourdhui-en-guinee.com 

Press-Guinée, Groupe de presses de Guinée Conakry
16.01.07 20:53 Il y a: 5 yrs

VERS L'EXCLUSION DE LA SOCIÉTÉ CIVILE (PARISIENNE) DE "MANIFESTE GUINÉE 2010 ODYSSÉE DE L'IMPASSE" ?

Nous sommes un certain nombre de citoyens de la société civile à nous interroger sur l’absence du Manifeste Guinée 2010 Odyssée de l’Impasse, parmi les signataires de la plate-forme de la société civile, invitant à des actions, notamment à l’ambassade de Guinée à Paris.

Nous savons que Le Manifeste Odyssée 2010 est l’un des premiers, sinon le premier initiateur de la sensibilisation des intellectuels et de la société civile pour la tenue d’assises nationales en Guinée pour un changement radical.

Nous savons aussi, contrairement à ce que beaucoup croient, que son porte-parole est le premier instigateur des journées de protestation à l’ambassade de Guinée contre les assassinats des jeunes lors des évènements de juin dernier à Conakry, journées dont est issue la Plate-forme.

Notre interpellation s’adresse aux signataires actuels de ladite plate-forme, mais aussi à Saïdou Nour Bokoum, dont l’absence et le silence nous laissent perplexes.

Signé :

 1- Aboubacar SAKHO , Journaliste ( Pays-Bas )


     

Retour

Ajouter un Commentaire


 

Commentaires

0Fatou Thian09-10-2011 19:22

Gandhi,
Tous les Guinéens reconnaissent ton travail, donc que personne ne te détourne de ton but, car il y a toujours des traitres embusqués, pour des manipulations.

Citer

+1Amenofils06-10-2011 10:42

Gandhi, j'ai annoncé ma contribution a ce projet et je tiens a y contribuer. Je vous attend pour annoncer le top depart des contributions. je dois ajouter que toute contribution doit se faire sur la base du volontariat. Personne n' est obligé de contribuer et personne ne viendra vous demander des comptes. Toute contribution devra se faire sur la base de confiance qui s'est certainement créee par intuition pour ceux qui ne vous connaissent que par vos ecrits sur le net. C'est mon cas.

Citer

0Tibou Barry06-10-2011 01:56

Merci Mr.Bah pour votre suggestion. Mes amities.

Citer

0Gandhi05-10-2011 23:32

A vrai dire, Mr Sacko, je ne comprends toujours pas vraiment. Si je prends l'engagement de rédiger des PV d'assemblée, ils sont faits obligatoirement. Si vous ne les avez pas, je me ferais un plaisir de vous renvoyer mes projets de PV, vieux de 18 mois dites-vous. Quant à la création d'une association avec Bokoum et Sanaba, le mieux est de leur demander directement ce qu'il en est. Manifestement il vous manque des infos.
Si vous voulez suggérer que ma proposition d'envoyer des avocats doit passer par la diaspora, je vous apprend qu'une entreprise dirigée par un seul, a plus de chances de réussir que lorsqu'il faut 100 autorisations. Autrement dit, je me suis engagé à envoyer des avocats français en Guinée pour défendre de nombreux dossiers, et si je m'y engage, personne ne pourra me disperser. Vous êtes bien placé pour savoir que les projets guinéens mettent du temps avant d'accoucher. Là je suis seul et je me suis engagé publiquement. Je ferais toutefois appel à la diaspora pour deux raisons, une raison matérielle d'abord, car le nombre de dossiers augmentant, je ne pourrais pas assumer seul. Mais surtout pour permettre à nos compatriotes qui veulent s'engager sur du concret, autre que des condamnations verbales ou écrites. Ils auront là, l'occasion de participer un tant soit peu, au combat démocratique, contre un régime qui bafoue les droits élémentaires des citoyens (absence d'avocats, violation du secret de l'instruction, non respect de l'indépendance de la justice et de la séparation des pouvoirs...).
Enfin si vous voulez suggérer que je ne vais pas au bout de mes idées, vous aurez là l'occasion de participer d'abord, puisque tel semble être votre volonté, matériellement et médiatiquement. Ce sera une occasion de tester les capacités de citoyens déterminés à faire triompher l'état de droit en Guinée, et ils vont s'en donner les moyens. Vous ferez la différence entre des déclarations et des actions. Nous sommes modestes, il ne s'agit pas d'un projet grandiose, mais c'est un projet concret. Il faut bien commencer quelque part.

Citer

0Amara LamineBangoura05-10-2011 22:50

Epargnez nous l'etalage sur la place publique de petites histoires tintamaresques de cow-boys a la guitare.Je peine a saisir ce papier .Mr Sakho aurait mieux fait d'adresser un courier personel directe aux protagonistes de cette affaire qui semble etre beaucoup plus privee.Comble de l'ironie ce posting n'est point affiche sur AEG,le site de l'auteur de cet article .A-L-B-Birmingham,AL-USA>

Citer

+3Mamadou saliou bah05-10-2011 18:55

@Tibou Barry !
Ceci est pour un " cercle restreint " . Ce texte est adresse a qui de droit . Il a du se passer des choses pas jolies jolies . T'en fais pas ! Laisse " les tortues se mordre entre elles "
A la fin " des morsures " tu comprendras ! Et nous comprendrons !
Bien a toi.

Citer

+1Abdoul.H05-10-2011 18:44

Si Ghandi, lui au moins avait compris, on aurait dit qu'il s'agit d'un article codé.

Citer

+2Aboubacar SAKHO05-10-2011 18:41

Volontiers M. Gandhi. Quand vous proposez des actions concrètes venant de la diaspora, je crois qu’il était utile d’indiquer que ces actions pourraient (ou même devraient) s’insérer dans le cadre global de notre CNGE dont vous vous êtes proposé de faire les PV de la réunion du 4 Avril 2010, il y a donc 18 mois. Je me souviens que lors de cette réunion, vous vous êtes même proposé de soulager le Doyen Bokoum de la démarche du dépôt des statuts. Vous nous aviez expliqué qu’il suffisait de deux responsables. Madame Sanaba s’était proposée comme trésorière « pour la forme », avait-elle ajouté en plaisant ( ?). L’esprit de mon témoignage ne comporte aucun reproche. 
Citation : "..La diaspora va donc être mise à contribution, en montrant sa détermination à mettre en place au pays un État de droit, par des initiatives ponctuelles, mais concrètes.."Vous êtes libre de ne pas relier de façon EXPLICITE vos « initiatives ponctuelles » à notre initiative de mettre en place une structure globale. Mais mon opinion est qu’unis dans une structure fédérative, mais inclusive dans le temps et dans l’espace, nous serons plus forts. 
« Pour être concret, et ne pas se limiter à des discours, je propose donc à la diaspora la plus élargie possible, d'être un acteur des débats politiques du pays ». Et c’est précisément ce qui s’était dégagé lors de nos débats dont nous attendons toujours la publication des PV. J’ai demandé à M. Bokoum où en était-on avec les PV, il m’a répondu que vous aviez ce jour (Mercredi 5 septembre) rdv pour mettre au point certains détails et que votre promesse de les déposer vous-même à votre Mairie n’était pas exclue. Bref, vu « la surface médiatique » de guineeactu », je rêvais de cette grande pub dont aurait bénéficié notre CNGE, même avec une petite allusion, et là, je sollicitais madame Adjidja aussi..
Pour les spécialistes de l’amalgame, « Sakho défenseur du CNGE, Sakho ce "salopard" qui donne la parole à des « salopards » sur son site AEG, ils feraient mieux de s’interroger sur le pedigree des membres actifs du CNGE. Si Bokoum en avait tenu compte, depuis longtemps il serait retourné à ces bouquins et à ses mises

Citer

+1mohamed05-10-2011 16:59

Je ne comprends pas l’utilité de ce témoignage. A ma compréhension ce que Monsieur Gandhi suggère de faire n’a rien à voir avec tous les diaspos.
Sakho qu’est-ce qui te prend de te mêler des choses qui ne te concerne pas ?
________________________________________

Citer

+2Tibou Barry05-10-2011 16:10

J'ai essaye de comprendre cet article mais j'ai jette l'eponge apres plusieurs tentatives infructueuses Du n'importte quoi!

Citer

+1Chérif DIALLO05-10-2011 15:27

Assurément, plus je vieillis, moins je comprends le parlé « guinéen ». J’ai lu plus d’une fois ce mystérieux texte et, à la fin, je confesse n’avoir rien pigé. C’est quoi la CNGE ?
Le pire pour mon petit cerveau, ce que l’auteur, Monsieur Sakho, semble pourtant avoir un vocabulaire et une orthographe au dessus de la moyenne du guinéen et qu’à s’en tenir à ses fréquentations (Gandhi, Doyens Bokoum et Sy Sanvané, Baldé Rouen ou encore notre dramaturge Kaba) il pointe à la bonne crème.
C’est moi qui pige que ni.

Citer

0kanghe05-10-2011 13:31

Mr Sakho,
Pouvez vous nous expliquer nous autres profanes, à moins que vous ne vous adresser qu'à SNB qui a une telle pédagogie que l'on a aucun mal à comprendre ses publications.

Citer

0Modybhoye05-10-2011 12:06

Il fallait publier ça dans votre site d,abord et nous foutre la paix;mdrrrrr.

Citer

+5Amenofils05-10-2011 09:56

Mr Sacko, vous devez permettre aux lecteurs de reagir sur les mensonges de certains de vos journalistes sur votre site. Continuez a soutenir le pouvoir. J'en conviens qu'il est plus difficile de nager a contre sens. Mais au lieu de publier des articles d'insulte a l'oppostion en general, vous seriez mieux inspiré de publier les ratés du gouvernement dans sa demarche et dans ses actions pour lui permettre de se corriger. Aucun forum, aucune conference ne peut reconcilier les Guineens si le pouvoir ne montre d'action concretes et positive. Les gens disent reconcilions nous mais laisser nous vous soumettre et vous humilier. cela ne marche pas comme cela et vous devrier denoncer de tellles pratique dans vos ecrits. Wassalam

Citer

0sory barry05-10-2011 08:33

Sory Barry
Quand j’étais au Gabon, j’ai été en contact avec Saïdou. Je peux même dire que je fais partie de ceux qui l’ont poussé à écrire ce qui n’était qu’un cri de cœur. Nous avions peur d’aller à la retraite alors que la politique politicienne ne nous intéressait pas. Mais comment participer au développement du pays dans une retraite active ?

Citer

+12Gandhi04-10-2011 23:11

Mr Sacko, j'ai du mal à comprendre où vous voulez en venir. Des explications complémentaires me semblent nécessaires...

Citer

0
0
0
s2sdefault