Tibou Kamara à Tiegboro Camara : ‘’il ne doit pas y avoir des descentes spontanées dans les unités industrielles’’

Actualités de Guinée Conakry. Nouvelle Répulique de Guinée, www.nrgui.com

Le secrétaire à la présidence chargé des services spéciaux, de la lutte anti-drogue et du crime organisé, Tiegboro Camara, se fait de plus en plus remarquer par ses descentes inopinées dans des unités industrielles.

Vendredi, le ministre de l’Industrie et des PME, a été interpellé sur les agissements du patron des services spéciaux, de la lutte anti-drogue et du crime organisé ‘’Il n’y a pas qu’avec le colonel Tiegboro Camara qu’il y a parfois des incidents. Il y a aussi d’autres services notamment de lutte contre la corruption, parfois même des renseignements généraux et autres’’, indique Tibou Kamara.

Pour mettre les points sur les i, le ministre déclare fait une note circulaire dans laquelle il précise que qu’il ‘’n’y a que le ministère de l’industrie qui peut se rendre dans les unités industrielles. Tout autre service qui voudrait s’y rendre devrait être en rapport avec le ministre de l’industrie..."

‘’Nous avons dit aux unités industrielles qu’à chaque fois qu’elles auront des visites qui ne soient pas dûment mandatées par notre ministère, de ne pas les recevoir et d’en référer au ministère de l’industrie qui, dans le cadre de son fonctionnement et de ses attributions régaliennes, peut parfaitement intervenir pour essayer de les protéger’’, précise M. Kamara.

Il rappelle que l’une des missions de son département consiste à assurer la sécurité et à créer les conditions de confiance entre les unités industrielles et l’Etat. ‘’Personnellement, je me suis entretenu avec le colonel Tiegboro pour lui rappeler les règles par rapport aux unités industrielles (...). Il ne doit pas y avoir des descentes spontanées dans les unités industrielles, de n’importe quel service de l’Etat qui n’a aucun lien avec l’industrie’’, déclare le ministre d’Etat conseiller spécial du président de la République.

Il assure que les descentes spontanées sont de nature à affecter le climat des affaires dans notre pays et avoir des impacts sur l’activité économique dans son ensemble. ‘’Ceux qui doivent intervenir dans les unités industrielles sont connus et ceux qui voudraient le faire ne peuvent pas (le faire) sans en parler auparavant avec le ministère de tutelle’’, tient à clarifier Tibou Kamara.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

Relu par SNB pour www.nrgui.com

0
0
0
s2sdefault