GUINEE : les députés autorisent l’usage des armes par les gendarmes

Actualités de Guiée Conakry. Nouvelle République de Guinée, www.nrgui.com Au nombre des projets de loi qui, ce mardi 25 juin, étaient soumis à l’examen de la plénière de l’Assemblée nationale, se trouvait celui portant usage des armes par la gendarmerie nationale. Un projet de loi sous-tendu par les défis sécuritaires auxquels le pays et la région sont confrontés. Mais du côté du groupe parlementaire des libéraux démocrates, on s’est abstenu de voter le projet, en raison du passif se rapportant aux manifestations politiques avec plus d’une centaine de victimes.

« Conscient de tous les dangers auxquels sont confrontés les agents de sécurité dans leurs missions de protéger les personnes et leurs biens, dans un environnement sécuritaire tumultueux (terrorisme, criminalités, trafic de drogues) l’usage des armes par la gendarmerie reste de nos jours un impératif pour mieux éradiquer ces fléaux », ainsi a défendu le rapporteur de la commission Défense et Sécurité, Aly Kaba.

Quant à lui, le président du groupe parlementaire Alliance républicaine, Deen Touré, admettant implicitement la délicatesse du sujet, a refusé de donner de consigne de vote. « Je dois vous dire que notre débat interne n’a pas permis une conclusion unitaire. Je laisserai à chaque député le soin de voter selon son intime conviction. Quant à moi président, je voterai favorablement au port des armes », a-t-il simplement déclaré.

Enfin, du côté des députés des Libéraux démocrates, d’obédience UFDG, ils n’ont pas voulu cautionner l’usage des armes par les gendarmes. Et c’est le député Jamesdine Baldé qui s’est chargé d’en donner les raisons : Notre groupe parlementaire prend très au sérieux ce projet de loi dans la mesure où son adoption et son application en l’état pourrait contrarier le droit à la vie des citoyens et au respect de leur intégrité. Notre groupe parlementaire, après avoir observé qu’aucune responsabilité pénale n’a été engagée contre les gendarmes qui ont fait usage illégal et disproportionné de leurs armes, ne peut voter ce texte en l’état. Notre conscience nous interdit d’oublier nos 104 victimes dont la plupart ont été tuées par balle. Nous nous réservons le droit de de rejeter ce projet de loi relatif au port des armes par la gendarmerie nationale.

LEDJELY.COM

0
0
0
s2sdefault