Le président Alpha Condé va-t-il promulguer une proposition de loi lui interdisant ce fameux troisième mandat ?!

Actualités de Guinée Conakry. Nouvelle République de Guinée, www.nrgui.com Voici en revue les quelques articles qui verrouillent et plombent ce projet de Nouvelle république, indigne du dernier étudiant de première année d’Alpha Condé Enseignant à la Sorbonne 1

SECTION PREMIÈRE – DU POUVOIR LÉGISLATIF 
SOUS-SECTION PREMIÈRE – DES DISPOSITIONS COMMUNES
Article 67

L’Assemblée représentative du peuple de Guinée porte le nom de Assemblée nationale.
Article 68 Le Pouvoir Législatif est exercé par une Assemblée nationale composée de deux chambres :
1) une chambre des députés qui porte le nom de Parlement; et
2) une Chambre des Sages qui porte le nom de Conseil d’État;

SOUS-SECTION 2 – DU PARLEMENT
Article 82 Le Parlement est une chambre composée de cent-cinquante-neuf (159) députés, à savoir :
1) cent-quatorze (114) élus conformément aux articles 57, 59 et 62 de la présente Constitution;
2) trente-sept (37) membres de sexe féminin élus par les Comités Exécutifs des structures des femmes au niveau des Régions, des Préfectures, des Districts, des Communes urbaines et de la Ville de Conakry;
3) six (6) membres élus par le Conseil National de la Jeunesse;
4) deux (2) membres élus par la Fédération des Associations des Handicapés.

Une loi organique peut réduire ou augmenter le nombre de députés, tout en restant fidèle aux quotas de représentation nationale.

Article 107 Le Président de la République est élu pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois.
En aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats présidentiels consécutifs.

Article 108
Il est autorisé à tout ancien Président de la République de participer aux élections présidentielles, à condition qu’il ne soi(T) pas le Président de la République en fonction au terme d’un second mandat présidentiel consécutif

Aucun projet de révision de la durée et/ou du nombre d’années du mandat du Président de la République ne peut être recevable.

EN ATTENDANT UN COUP D’ETAT ET UN COUP CHAOS

Passons vite sur: cette « salade russe » ou chinoise de l’ article 68  qui se disputent le péril jaune de notre lafidi national.

Article 68 Le Pouvoir Législatif est exercé par une Assemblée nationale composée de deux chambres :
1) une chambre des députés qui porte le nom de Parlement; et
2) une Chambre des Sages qui porte le nom de Conseil d’État;

Or donc dans tous les pays civilisés, modèles de notre servile mimétisme, le parlement est déjà une structure à deux chambres, Assemblée nationale (chambre basse), sénat (chambre haute).Certes, il arrive qu’une Assemblée nationale soit appelée rapidement Parlement. Mais Amadou Damaro Camara et ses camarades de banc vont plus loin dans ce bidouillage de faucons et de faux-culs constitutionnalistes.

Ainsi, la chambre basse qui ne devrait comprendre que des élus au suffrage universel, drague et entreprend en vrac un Conseil national des femmes, un Conseil national des jeunes ; il ne manquerait plus que la Coordination Hal poular, le Chef de terre des Koniagui de Sarè Boïdo et la Confrérie des Donsos de Dinguiraye..

Article 221

Aucun projet de révision de la durée et/ou du nombre d’années du mandat du Président de la République ne peut être recevable.

Le faux joker qui permettrait à Alpha Condé « ancien président » de se représenter

Article 108
Il est autorisé à tout ancien Président de la République de participer aux élections présidentielles, à condition qu’il ne soi(T) pas le Président de la République en fonction au terme d’un second mandat présidentiel consécutif

C’est cela, Alpha Condé peut démissionner ou..bénéficier d’un coup d’Etat et se représenter une fois adoptée la proposition de loi ou voté le projet de loi pour une nouvelle république par les multiples « chambres » de cette Assemblée hétéroclite, avant validation par la Cour constitutionnelle et soumission au référendum. Il faut exclure la simple démission ; car qui promulguerait la proposition ou le projet de loi ? Ce ne saurait être Alpha Condé ; hypothèse exclue par la dernière phrase de l’article 68

Ne reste plus que le coup d’Etat

Un militaire, configuré par le RPG-arc-en-ciel, qui organiserait vite fait des élections transparentes, acceptées de tous, c’est une habitude guinéenne, et Alpha l’emporterait par un nouveau coup Chaos

Rebelote, comme dans la Charte de Kurukan Foué : un mensonge accepté pendant soixante ans, sans eau, sans électricité devient vérité dans toutes nos républiques dynastiques.

Was-Salam,

Saïdou Nour Bkoum

www.nrgui.com

NB Le texte de cette constitution est daté le 13 mai 2014. J’espère pour Alpha Condé que c’est une fake news

0
0
0
s2sdefault

Ajouter un Commentaire