China ECEP se bat pour le contrat de port minéralier

Hawa Kéïta PAC

Actualités de Guinée Conakry, 15/04/17. Nouvelle République de Guinée, www.nrgui.com. Pour pousser le port de Conakry à autoriser l'extension qui permettra d'évacuer la bauxite d'Anglo-African Minerals, Cecep a envoyé sa direction auprès des autorités.

Fin mars, une délégation du groupe chinois Cecep (China Energy Conservation and Environmental Protection Group) s'est rendue en Guinée afin de rencontrer Hawa Keïta, la directrice générale du Port autonome de Conakry, mais aussi Abdoulaye Magassouba, le ministre des mines du pays.

Alors que les filiales de Cecep, China Geo-Engineering Corp et China New Era International Engineering Corp, s'étaient accordées avec la précédente direction du port pour la construction d'une extension de 30 hectares du terminal minéralier, Hawa Keïta, nommée en juin 2016, revoit actuellement les contrats signés avant son arrivée. Les travaux doivent permettre d'évacuer la bauxite que produira Forward Africa Resources (FAR), filiale d'Anglo-African Minerals, sur ses permis dans les zones de Kindia et Dubréka (AMI nº382).

Sa demande de permis d'exploitation ayant été validée par la commission du ministère guinéen des mines, FAR compte sur une signature présidentielle au plus vite afin de commencer la construction de sa mine. Toutefois, celle-ci ne sera pas viable sans la possibilité d'évacuer via la nouvelle extension du port de Conakry.

La Lettre du Continent

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir