Toumba Diakité réclame 9 milliards GNF à Alpha Condé représentant le prix pour l’opération menée contre Dadis

Actualités de Guinée Conakry, 19/03/17. Nouvelle République de Guinée, www.rgui.comAprès les tristes et douloureux événements du 28 septembre, au cours desquels l’élimination physique planifiée des principaux leaders présents a échoué, il fallait désormais varier et diversifier aussi bien les stratégies que les cibles. C’est ainsi qu’un guet-apens fut monté à l’encontre du très bouillant Président de la Transition, le Capitaine Moussa Dadis Camara en l’occurrence.

Pour mettre à exécution leur plan machiavélique, les instigateurs, qui voulaient en finir avec le patron de la junte militaire, identifieront, trouveront et motiveront un bouc-émissaire dans l’entourage immédiat de Dadis Camara. Il s’agit bel et bien de son Aide de Camp d’alors qui n’était autre que le Commandant Aboubacar Toumba Diakité. Le marché est conclu, le montant fixé à dix milliards de nos francs glissants et un premier bailleur trouvé. Mais ledit bailleur de l’opération à été naturellement entraîné par sa volonté d’éliminer physiquement Dadis, afin de freiner celui-ci dans ses velléités de témoignages accablants devant les enquêteurs de la Cour Pénale Internationale dans le sulfureux dossier du 28 septembre, notamment dans le volet afférent aux camions qui ont servi au transport clandestin vers une destination inconnue et à l’ensevelissement dans une fosse commune des corps des 168 portés-disparus de ce massacre.

Malheureusement pour les comploteurs, Dadis qu’ils ont cru mort après son altercation avec Toumba Diakité n’aura été que grièvement atteint, puis, Toumba et sa bande emprunteront une embarcation affrétée pour les besoins de la cause et prendront la poudre d’escampette à destination de Dakar, où ils vivent dans une opulence indescriptible, sans être inquiétés outre mesure, puisqu’ayant leurs commanditaires au levier des commandes du pays depuis 2010. Seulement, révèlent des sources, voilà que les relations entre Toumba Diakité et les commanditaires de ses actes répréhensibles ne sont plus au bon fixe depuis un certain temps. Ce climat délétère vient d’être exacerbé par le lynchage, le mardi dernier, à Sèkhoutouréya, d’un proche de Toumba Diakité par la garde présidentielle, alors que celui-ci avait pris goût à rencontrer, régulièrement et en aparté, le Professeur Alpha Condé, non sans provoquer la jalousie et la colère des bérets rouges.

Cet élément très proche de Toumba Diakité fait partie des 150 miliciens formés en Angola et encadrés à leur retour en Guinée par un certain Commissaire Bangaly Kourouma qui, en guise de récompense, a été récemment promu Directeur Général de la Police Nationale, au lendemain du limogeage de Mohamed Gharé pour faute lourde enregistrée à la faveur des troubles survenus à Touba, dans la préfecture de Gaoual, autour d’une mosquée litigieuse. 

C’est donc cet agent de la milice infiltrant chacune des marches de l’Opposition qui a été copieusement bastonné, ligoté, conduit et gardé dans les locaux disciplinaires du Camp Makambo par les bérets rouges qui l’accusent de nourrir des intentions inavouées en multipliant ses visites privées chez le Professeur-Président. Un motif largement suffisant pour lui attirer de sérieux ennuis judiciaires. Cet incident est survenu, le mardi 7 juin 2016, à un moment où Toumba et ses hommes retranchés dans la capitale sénégalaise intensifient leur pression contre Monsieur Alpha Condé et son clan pour réclamer le paiement des neuf milliards de francs guinéens représentant le reliquat du prix à payer pour l’opération menée contre Dadis. A croire que sur les dix milliards convenus entre les commanditaires, le bailleur déclaré et les exécutants, seulement un milliard a pu être débloqué et remis à Toumba Diakité bien avant l’opération. 

Étant au parfum des tensions qui gravitent autour de Monsieur Alpha Condé depuis la sortie fracassante de celui-ci pour sermonner la Communauté Malinké, Toumba Diakité n’y verrait pas une atmosphère rassurante et exige désormais le paiement intégral de ses droits de prestations avant que trop tard ne joue son rôle. Est-ce à dire qu’il y a une main cachée du Professeur Alpha Condé derrière le lynchage du milicien Cissé par les bérets rouges? Bien malin saurait le dire avec exactitude.

Toujours est-il que ce jeune milicien bénéficiait auparavant de toutes sortes de facilités pour rencontrer le Président. Pourquoi ce brutal revirement de la situation? A-t-il réclamé la dette de Toumba Diakité au Professeur-Président? Allez le savoir à Sèkhoutouréya. Quoiqu’il en soit, Monsieur Alpha Condé et son clan ne sauraient se plaindre d’une quelconque difficulté de trésorerie pour justifier le non-paiement des neuf milliards de Toumba Diakité, depuis 2009 jusqu’à nos jours, même si la mission confiée à ce dernier n’a pas été accomplie à la satisfaction totale des commanditaires. En tout cas lorsque les esprits se sont récemment surchauffés à Kankan consécutivement aux propos injurieux et diffamatoires de Monsieur Alpha Condé contre les Malinkés, celui-ci a pu mobiliser.

Par Mandian Sidibé, à Dakar

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir