Faya Millimono

O peuple mon beau pays

debout comme un seul homme

tous zhéros pas comme un O mais comme un Aï

quand on siège on ne peut pas être debout

quand on est debout on ne peut pas être sur un siège

debout comme un seul homme

soyez Faya millimono

ne restez pas zéro

car « les zhéros ne sont pas n’importe qui »

Sassine un petit bout d’homme l’avait dit

plus fort assis que debout

malgré tout il n’arrivait pas à joindre les deux bouts

le monde vient d’un kun fa yakun !

qu’il ait nom Mllimono ou dogon Nommo

toto nono

il faut savoir dire non !

c’est comme les magistrats du siège

et ceux dont le magister est de cirer le parquet

qui doit luire comme les godasses

d’un bidasse ou les pompes de nos Technocrasse

ces Dionsanna des temps modernes

commanditaires des pinasses, des jollas

honte des Dioulas autrefois quêteurs de sens

de nos jours marchant de casses en casse

quand un peuple est debout

comme un seul homme

comme Faya Millimono

on ne le libère pas

il se libère, "esto liber !"

comme autrefois les Mandingos jetés aux requins

comme aujourd’hui ceux qui s’abîment depuis Gibraltar

chassés par les mêmes faquins

il faut savoir dire non debout assis couché sur Jabal altar

Shalom, Was-Salam

Saïdou Nour Bokoum

www.nrgui.com

0
0
0
s2sdefault

Ajouter un Commentaire