Hommages à grandes pompes (funèbres) offerts par Alpha Condé : la digne famille de l'humble "humilié" dit "non merci, trop tard".

Actualités de Guinée Conakry. Nouvelle Répulique de Guinée, www.nrgui.com.

La famille de feu Kéléfa Sall, l’ex président de la Cour Constitutionnelle décédé d’une crise cardiaque le samedi 27 juillet à Conakry, a décliné avec beaucoup de dignité l'inimaginable offre de son tombeur. 

Le Chef de l’Etat offrait les grandes pompes de la république, à celui que la répulique avait enterré vivant. (On pense à celui qu'une première "république" avait enterré vivant à Dixin). Mêm ses collègues magistrats avaient fermé leur gueule devant cette forfaiture qui châtrait la république, puisque l'ex président de la Cour Constitutionnelle était le garant, le couvre-chef de nos institutions, à savoir, l'assemblée nationale et surtout l'exécutif, dont le premier magistrat ne lui avait pas pardonné cet avertissment lors de son investiture.

"N'écoutez pas les sirènes révisionnistes !"

Il y avait pourtant une nombreuse foule à la levée de corps de Kalèfa Sall.

Paix à l'âme du défunt.

Mes condoléances à sa famille, à la démocratie et à la république éplorées.

Was-Salam,

El Hajj Saïdou Nour Bokoum

www.nrgui.com

0
0
0
s2sdefault