Maurice Seri Gnoléba, le"parrain" ivoirien de Sidya Touré est décédé, hier

Actualités de Gui,ée Conakry. Nouvelle République de Gui,ée, www.nrgui.com 

Le président de l’Union des forces républicaines (UFR) Sidya Touré est en deuil. Il a perdu hier en Côte d’Ivoire celui-là même qui l’a « introduit » au pays de Houphouët et lui a ouvert son très riche carnet d’adresses. Maurice Seri Gnoléba (sur la photo avec la vice-championne du monde des 60m Murielle Ahoure en 2014 à Abidjan), ancien ministre du plan et du développement et proche collaborateur de l’ancien président ivoirien Félix Houphouët Boigny était le vrai parrain de Sidya Touré.

Homme des finances comme lui, Sidya Touré perd ainsi un baobab dans sa vie. Celui-là même qui l’a présenté au richissime homme d’affaires Mohamed Diané et aussi au président Alassane Ouattara. Maurice Seri, 84 ans, marié à une Guinéenne qui fut un puissant ministre sous Houphouët a été donc beaucoup dans l’ascension de Sidya, souligne notre source.

Pour l’Infodrome, le décès de Maurice Seri Gnoléba est un coup dur, sans aucun doute, pour le Pdci-Rda, mais aussi la grande famille des Houphouëtistes.

« Un peu fatigué par le poids de l’âge, celui que beaucoup appelait affectueusement l’Argentier de l’Etat pour avoir été le premier Trésorier-payeur général sous le père-fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, avait choisi de se murer dans le silence durant ces dernières années. Ce grand militant du Pdci-Rda ne s’est pas prononcé sur la vie politique nationale de ces temps en raison de son état, qui le contraignait à demeurer en permanence en sa résidence à Abidjan Marcory Zone 4.

Seri Gnoléba aura tourné la page des vivants après de loyaux services rendus à l’Etat. Premier directeur du Trésor national, ministre du Commerce, puis ministre du Plan et de l’Industrie de feu Félix Houphouët-Boigny, ce dernier l’élèvera au rang de ministre d’Etat avant de lui confier la présidence du Conseil économique et social (Ces). L’un des derniers postes publics que le natif de Bebouo, dans le département de Daloa, a occupé avant de se retirer à son domicile où il est resté quasiment reclus.

Grand sportif, le ministre Seri Gnoléba aura préféré l’athlétisme, dont il a été le premier président de la Fédération nationale. D’ailleurs, il restera président d’honneur de cette discipline sportive jusqu’à sa disparition », a écrit le journal en ligne ivoirien sur l’homme qualifié par beaucoup comme le bras financier de nombreux politiques.

Noumoukè

ivoir.net

0
0
0
s2sdefault