Soro lâché par des ex-FN : « Il a préféré aller à la conquête de l’ombre en lâchant la proie entre ses mains »

Dixit Honorable Abel Djohore, Président du REX-FN-RHDP

Une semaine après la démission de Guillaume Soro de la présidence de l’Assemblée nationale, des ex-compagnons de lutte à lui lors de la rébellion armée des ex-Forces nouvelles (FN), avec à leur tête le député Abel Djohore, ont tenu à faire quelques précisions. Dans une déclaration dont Linfodrome a reçu copie, ceux-ci se désolidarisent complètement de la démarche de Guillaume Soro. Ci-dessous l’intégralité de la déclaration.

Depuis le vendredi 08 février 2019, le Président de l’Assemblée nationale, l’honorable GUILLAUME KIGBAFORI SORO a démissionné de la tête de l’institution. Le Rassemblement des Ex-Forces Nouvelles pour le RHDP (REX-FN-RHDP) que nous avons l’honneur de diriger prend acte de cet état de fait. Nous affirmons que cette démission n’entrave en rien la bonne marche de la république. Nous voulons rassurer le Chef de l’état, nous les Ex FN de notre volonté à travailler dans le sens de la consolidation des acquis de plusieurs années de lutte.

Nous avons à un moment donné de notre histoire fait chemin avec l’homme, mais au vu de ce qui nous a été donné de voir, nous trouvons qu’il est mieux que chacun assume son destin. Nous pensons comme la majorité de nos camarades que le salut de la Côte d’Ivoire se trouve dans le RHDP avec le Président ALASSANE OUATTARA. C’est pour cela, très tôt ayant vu la démarche déviationniste du Député de Ferké, nous l’avons interpellé. L’homme a préféré aller à la conquête de l’ombre en lâchant la proie entre ses mains. Libre à lui.

C’est pour cette raison en ce moment de notre intervention, nous voudrions dire à nos camarades que les Ex FN représentent une réelle force que nous mettons de façon responsable à la disposition du Président de la République. Voyez-vous, les Ex FN représentent plus d’une quinzaine d’élus à l’hémicycle dont : une dizaine se réclame du RHDP, 2 Présidents de régions et plus de 5 Maires.

Nous sommes sur l’échiquier politique national, une force qui compte que nous voulons utiliser positivement. Raison pour laquelle, nous refusons de nous engager dans une aventure dont le seul objet est le fauteuil Présidentiel à tout prix. Nous ne voulons plus nous associer à ceux dont le rêve machiavélique est le pouvoir à n’importe quel prix. Oui nous refusons de nous associer à ceux qui n’ont cure de la paix et de la stabilité de notre pays.

Les Ivoiriens n’ont que trop souffert, et il est temps d’arrêter toutes ces manœuvres démoniaques qui ne confessent pas la vie, mais font roder le spectre de la mort. Qui plus que nous peut parler de la paix? Nous sommes donc engagés à parler de la paix, de la stabilité et de la cohésion entre les Ivoiriens et tous les habitants de la Côte d’Ivoire. Nous nous engageons à partir du mois de Mars, nous, les Ex-FN, dans un rassemblement citoyen, à parcourir toute la Côte d’Ivoire en commençant par les Ex-zones CNO pour parler aux Ivoiriens en général et à nos camarades en particulier.

La Côte d’Ivoire notre pays a un Chef, a un guide, a une boussole c’est le Président ALASSANE OUATTARA.

0
0
0
s2sdefault