Le collectif des journalistes pour le soutien aux actions présidentielles s’oppose au changement constitutionnel

 

Actualités de Guinée Conakry. Nouvelle Répulique de Guinée, www.nrgui.com 

Jadis acquis aux causes du pouvoir en place, le collectif des journalistes pour le soutien aux actions présidentielles a décidé de prendre ses distances avec le régime d’Alpha Condé.

Au moment où le débat fait rage sur le projet de nouvelle constitution, ces hommes de médias sont sortis du bois pour officialiser leur position. Ibrahima Kalil Diallo, président du collectif des journalistes pour le soutien aux actions présidentielles, s’est dit déçu de la gouvernance Alpha Condé.

‘’Nous croyions en la vision de quelqu’un qui a mené un combat pour la démocratie pendant 40 ans. Malheureusement, nous constatons que des cadres véreux et apatrides ont pris le pays en otage au lieu d’aider le président à sortir la Guinée de l’ornière’’, dénonce-t-il.

Il se demande ‘’comment peut-on comprendre que pendant neuf ans, ce régime soit incapable de donner de l’emploi aux jeunes, de l’eau et de l’électricité à la population ?’’

Le collectif des journalistes pour le soutien aux actions présidentielles dit être opposé à la mise en place d’une nouvelle loi fondamentale. ‘’On ne peut pas continuer à confier notre avenir à un minuscule groupe de cadres apatrides. Nous ne sommes pas dupes’’, crache M. Diallo.

Il espère que le chef de l’Etat ne s’entêtera pas à vouloir faire du forcing pour ‘’imposer’’ au peuple une nouvelle constitution. ‘’Dans un passé récent, des gens ont tenté de confisquer le pouvoir contre la volonté du peuple. Nous avons vécu la tragédie du 28 septembre. Faire du forcing serait suicidaire’’, prévient-il.

Le patron du collectif des journalistes pour le soutien aux actions présidentielles rappelle au pouvoir en place que rien ne peut résister à la colère du peuple. ‘’Aucune armée au monde ne peut résister face à la colère du peuple. Le peuple a compris et est entrain de s’unir pour barrer la route à cette volonté de tripatouiller notre constitution’’, assure Kalil Diallo.

Boussouriou Doumba, pour VisionGuinee.Info

Relu par SN pour www.nrui.com

0
0
0
s2sdefault