Faut-il que les Guinéens jettent Kaloum à la mer ou excommunier la première magistrate de ce bouchon de la capitale des Guinéens ? (Saïdou Nour Bokoum)

Actualités de Guinée Conakry, 13/07/7. Nouvelle République de Guinée, www.nrgui.com

 

Pas de pagaille à Kaloum, lit-on à chaque élection frauduleuse de ce pays.

 

Nous mettons en garde l’opposition dit le secrétaire exécutif d’un Parti politique.

 

MAK, le Mouvement Alpha Kassory, qui encombrait récemment le ciel de l’UNIQUE Kaloum, était introuvable ailleurs à Conakry ! Et pour cause, ailleurs à Conakry, ce sont cinq fois de Guinéens.

 

Voilà qu’une quidame se mêle de bercer Dame Guinè de menaces politique (in)dignes d’une CANSINIèRE

Pourtant Henriette Conté dit-on, n’était qu’une CANSNIERE, mais elle fut une grande PREMIERE DAME que la modestie semblait étouffer.

 

Il y a trop de femmes d’influences aux boucles d’or qui hantent les palais de Guinée quel que soit son hôte : caporal, général ou docteur sourdingue comme Alpha.

Du temps d’Henriette et Kadiatou 7 marmots, il y avait deux clans de cette camarilla de guiriyankès : les Chrétiennes qui n’abusaient que les crétins et les musulmanes qui avaient offert un turban à Kadiatou Seth en lieu et place d’un voile islamique !

GUIRIYANKES les désigne-t-on au Sénégal à côté, ces femmes « seconds bureau » qui officient à domicile, alors que leurs con-sœurs (astakhfirllah !)ivoiriennes vont offrir leurs karamatsoutra de bureau en bureau. En effet, leur "charme" épouse (sic !) littéralement le sens dévergondé de ce vocable arabe : karamat qui a perdu toute « soutra » dans les milles postures du fameux Kamasoutra indou.

 

La honte pour tout dire, car elles mettaient en musique le propos blasphématoire de ce docteur de télé-prêche :

 

Vous êtes la mère des musulmans !

 

Voilà une midinette des podiums de Miss en veux-tu en voilà de haut en bas, devenue une coépouse du prophète (PSL) !

 

Ba Mamadou lui avait flanqué la claque qu’il fallait.

 

Kadiatou Seth n’est que la mère de ses enfants. 

 

Mais je viens de lire de cette belle plume de Top Sylla, reprenant le grand journaliste français André Frossard que  « la maladie la plus répandue chez les hommes politiques est l’amnésie »

 

Sinon ces ilotes de Kaloum devaient se rappeler que si les femmes du 27 août 1977 avaient fait trembler "le responsable suprême", c’est que Conakry s’arrêtait à Dixinn et qu’aujourd’hui, d’autres combattantes ont pris le relais à Lambanyi. Sadakadji lui, n’est pas un amnésique qui voulut, en vain, déguerpir de leur marché déjà vendu par tel bandit en col blanc de Conté ; leurs consœurs de Kobaya et d’autres quartiers pauvres de la haute banlieue ont plus d’une fois joué  de leur muleta rouge pour que ces salopards cessent de godiller en les éclaboussant de la glu de leur vile-brequin insatiable.

Ces ci-devant nostaligiques de l'impérialisme à bas ! devaient se rappeler que Kaloum, sur la route infinie de l’Histoire, allait jusqu’au kilomètre 14, à Gbessia, actuel siège du RPG !

 

Eh bien Conakry est une bouteille avec son goulot d’étranglement qui comme par hasard, se trouve au Pont des pendus du 8 Novembre.

 

Ce lieu qu’Alpha vient de « profaner » avec cette image en quatre dimensions statufiant l’amnésie, la folie des grandeurs, l’inculture et l’art de plastiquer l’unité nationale. Parfaite illustration de l’inversion topographique de l’histoire qui, partant à présent de Gbessia-RPG, s’arrête à l’entrée de Kaloum.

 

Le Guinéen dit aux séditieux de l’intégrité du territoire national que quel soit leur genre, masculin ou féminin ou les deux en même temps, leur rêve de mourir sur un paillasson comme Momo Jo ne se réalisera pas :

 

Mamie Wata veille sur TOUTE la Guinée, elle a nom

GUINè. N'est-ce pas ?

 

Was-Salam,

Saïdou Nour Bokoum

www.nrgui.com

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir