L’ex ministre Makanera Kaké sur l’Extradition de Toumba : « Il n'est pas le seul inculpé mais il est incarcérédirectement pendant que d'autres inculpés sont libres

Actualité de Guinée Conakry, 16/03/2017. Nouvelle République de Guinée, www.nrgui.com. L'ancien ministre de la communication Alhousseïny Makanera Kaké, est sorti de son silence pour apporter son analyse sur l'extradition du commandant Aboubacar Toumba Diakité, qui est accusé d'avoir joué un grand rôle lors des événements du 28 septembre 2009, à Conakry.

Contacté par un reporter de la rédaction de nrgui.com, Makanera Kaké, dit être surpris de la gestion de ce dossier : « sur ce dossier ma position est claire, je suis pour la manifestation de la vérité. Je suis surpris de la gestion du dossier parce que Toumba Diakité ne voulait pas venir en Guinée, il a été arrêté. DADIS Camara, au moment des faits a été inculpé par la justice Guinéenne d'une manière cavalière, vous vous souviendrez (que) c'est quand il a voulu être candidat aux présidentielles. Il a décidé de rentrer pour affronter cette justice et dire sa part de vérité, mais on l’a empêché de revenir ».

En outre, Makanera Kaké déplore : « Toumba rentre, il n'est pas le seul inculpé mais il est incarcéré directement pendant que d'autres inculpés sont libres, je ne veux pas dire ici que je voudrais voir tout le monde en prison, mais je voudrais quand même qu'il y ait dans ce dossier un traitement de équitable, que tout ceux qui sont dans ce dossier soient traitésde la même manière et que personne ne soit privé dans ses droits et que la justice soit rendue pour permettre à notre pays d'éviter des violences et même des assassinats de paisibles citoyens d'une manière injuste comme ce que nous sommes entrain de vivre ».

Par ailleurs, il estime que cela est dû à l'impunité : « Je pense que c'est la conséquence de l'impunité qui fait que nous continuons encore à avoir les mêmes problèmes. On dit que dans l'affaire du 28 septembre il y a eu 150 morts, mais aujourd'hui on est à plus de 80 morts à ajouter à ce chiffre, cela veut dire qu'on n’est pas loin de l'affaire du 28 septembre et ceux-là qui gèrent le pays aujourd'hui doivent répondre un jour de la même manière que Toumba et les autres, parce qu’une vie humaine est égale à une vie humaine ».

Yaya Diallo pour www.nrgui.com

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir