Ceux qui son morts ne sont pas morts

Amadou "Koroba" Bokoum rejoint mon frère et ma sœur de lait, El Hajj Tibou, son père, et Hajja Fatoumata, inhumés le même joure en 2012, à Dinguiraye sous une pluie battante hors-saison, « signe de grande Miséricorde », avait commenté le Khalife d'alors, Feu El Hajj Mountaga Tall (RA).

Kullu shay’in fa’nin, illa wajhihi, Toute chose s’efface, sauf Sa face

Ceux qui son morts ne sont pas morts

Voilà, je pleure aussi, des larmes de miséricorde.

Paix pour nous tous

Shalom Was-Salam.

Saidou Nour BOKOUM

www.nrgui.com